Les thérapies alternatives

641ca6_898f849e01154e0082ea9b71b2756379_mv2.webp

Selon les pays, et leurs traditions et législations, elles sont plus ou moins répandues et contrôlées. Elles peuvent avoir une vocation préventive dans un cadre de soin hors des références de la médecine moderne, mais sont aussi utilisées dans les hôpitaux. Elles se développent en complément ou en alternative à la médecine classique

Les différents acteurs, praticiens de médecines conventionnelles ou non, s'accordent généralement pour dire que les approches non conventionnelles ne doivent en aucun cas remplacer les approches de soins médicaux conventionnels. 

 

Les règles d’or
Le retard de diagnostic est le principal risque de l’utilisation de ce type de pratique, et il convient donc pour toute pathologie de : 
 

-  Vérifier la formation du praticien (durée, diplôme...) 

-  En parler à son médecin et vérifier l’absence de risque d’interaction avec un autre traitement.

-  Ne pas se laisser appâter par une méthode qui exige d’arrêter les traitements ou promet des miracles.

-  Fuir si le praticien vous culpabilise, vous isole ou vous fait payer des sommes indécentes.
 

 

 

Articles recommandés :

Médecines non conventionnelles

Comment bien choisir son praticien ?  

Les secrets de l'hypnose médicale


Attention aux dérives sectaires 

Philippe Nissim Zarka

Thérapeute, Maître praticien en thérapie émotionnelle et hypnothérapie (en France)
Spécialiste dans le traitement des traumatismes, phobies, angoisses et anxiété. Aide au développement personnel. ​
Diplômé en hypnose, EFT, DTMA (méthodes proche de l'emdr), TRE, premiers secours émotionnels et libération émotionnelle.
Public : Adultes, enfants, adolescents et couples
Bat Yam, Netanya et Jérusalem, ou en visioconférence par Zoom. 


058 331 03 26

Site 

FB