La Thérapie de couple 

Est-ce que cela va pouvoir nous aider ?

 

Disputes à répétition, incompréhension, perte du désir sexuel, manque d’écoute et suspicions… Face à certains problèmes, retrouver une vie de couple heureuse et épanouie parait impossible.

 

A la base des problématiques se trouvent de grands thèmes tels que :


La grande difficulté à communiquer, d'incompréhensions mutuelles (80% des motifs de consultation) 
Les difficultés liées aux comportements (les siens, ceux de l'autre) 
La difficulté de trouver sa place, le partage des rôles, du territoire de chacun 
Les désaccords sur l'éducation des enfants 
Le manque de temps partagé et d'intimité, une sexualité insatisfaisante 
Les aventures extra-conjugales
Le passé respectif de chaque conjoint qui interfère dans le présent du couple

 

La thérapie de couple se propose comme partenaire de recherche de solutions.
Il n’y a pas de problème type menant à la thérapie conjugale. « Cela peut aller de la peur de l'engagement à la violence. Le problème peut prendre plusieurs formes telles que le refus de se marier, des crises d'insultes ou encore des claquements de porte quotidiens. Ce désarroi peut être aussi fort que l’amour qu’il y a dans le couple. »

 

Est-ce que ca marche ?

 

A partir du moment où tous deux sont dans le cabinet d'un thérapeute, c'est qu’ils ont tous les deux envie de faire changer la situation. « On est malheureux ensemble, mais on aimerait bien que ça change ensemble. » Ce consensus constitue déjà la moitié du travail. 
Au fil des séances, chacun s'étonne de découvrir ce que l'autre éprouve et pense.


Les femmes sont souvent stupéfaites de la qualité émotionnelle des propos de leur compagnon, qui verbalise, auprès du thérapeute, des choses qu'il n'avait jamais exprimées.

Les hommes, à l'écoute de ce que leur femme confie au psy, entendent mieux la souffrance authentique et moins les reproches. Ainsi, quelque chose change dans la façon dont l'un et l'autre se perçoivent.

 

Fréquemment, c'est la femme qui traîne son mari, qui vient parce qu'elle lui a présenté la thérapie conjugale comme leur dernière chance. Et... ça passe ou ça casse ! 
Mais depuis deux-trois ans, les hommes se montrent plus demandeurs. 
Et de jeunes couples amoureux consultent dans un but « préventif » pour mettre toutes les chances de leur côté avant de fonder une famille, pour avoir la certitude qu'ils ont choisi la bonne personne.

 

 

 

* Deborah OHANA : Psychologue clinique diplômée de l’université Paris V - René Descartes -
Séances de psychothérapie de l'adulte, du couple, de l'adolescent ainsi que médiation parents/ enfants.
Langues parlées : hébreu/ français
Tel :  052 697 1515