Colliers d'ambre: attention danger ! 

Soucieux de prévenir les douleurs dentaires de leur enfant, de nombreux parents se laissent tenter par les colliers d'ambre qui auraient des pouvoirs thérapeutiques.
En oubliant parfois qu'ils présentent un réel risque d'étranglement pour leur bébé...

collier-d-ambre-dent-bebe-gluckskafer.jpg

Colliers d'ambre : pas de preuve scientifique d'efficacité
 

Vendus sur Internet, certains supermarchés, bijoutiers ou encore dans les magasins bio, les colliers d’ambre, portés au ras du cou, rencontrent un grand succès auprès des parents, au nom de leurs éventuelles vertus thérapeutiques lors des poussées dentaires de bébé. Toutefois, ces vertus n'ont aucun fondement scientifique.

Des risques d’étranglement et d’étouffement

 

► Dès 2011, la dangerosité de ces colliers a été pointée du doigt par la Répression des fraudes (DGCCRF) et la la Société française de pédiatrie, qui s’inquiétaient des risques d’accidents qui y sont liés, que ce soit par strangulation ou étouffement, après ingestion des perles si le collier se casse.
 

► Les résultats d'une nouvelle étude de la DGCCRF publiés en mai 2017 ont tiré à nouveau la sonnette d'alarme. Sur une centaine de points de vente contrôlés, le rapport notait que «Sur 32 bracelets et colliers prélevés, 28 ont été considérés comme dangereux en raison d'un risque de strangulation ou de suffocation ».
 

► La DGCCRF pointait également à nouveau du doigt le flou qui entoure la conformité de ces colliers. Et pour cause, ce ne sont ni des jouets ni des articles de puériculture et sont donc exclus des champs d’application des décrets français et européens. Seul impératif : ces colliers doivent céder à une force de traction inférieure à 2,5 kg mais ne pas libérer les petites perles pour qu’elles ne soient pas avalées. Mais comment vérifier ? Selon la Répression des fraudes les commerçants ne vérifient pas suffisamment la qualité des produits et informent mal les consommateurs sur les risques éventuels.

 

Collier d'ambre: le point de vue du Dr Béatrice Di Mascio, pédiatre
 

Que pensez-vous des colliers d'ambre qui préviendraient les douleurs dentaires des bébés ?
 

Dr Di Mascio : les colliers d'ambre agissent comme un placebo. Ce produit naturel existe depuis la nuit des temps et de nombreux parents ont envie de croire à ses supposés pouvoirs thérapeutiques. Ils se disent que ça ne peut pas faire de mal d'essayer, or, aucune étude n'a jamais démontré qu'ils prévenaient réellement les douleurs dentaires.

Mais le principal problème est ailleurs : ces colliers peuvent être dangereux pour l'enfant car il peut s'étrangler avec, en jouant ou en dormant.

Si son collier se coince quelque part, l'enfant n'aura pas le réflexe de reculer comme un adulte pour diminuer la pression, au contraire, il va continuer de tirer. Le risque de strangulation est donc important. S'il se casse, le bébé risque aussi d'ingérer les perles et de s'étouffer.

 

Vous déconseillez donc totalement leur utilisation ?
 

Dr Di Mascio : portés autour du cou, oui, comme tous les autres colliers. Je ne suis pas davantage favorable aux chaînes. L'enfant peut tout autant s'étrangler avec. Lorsque les parents me demandent comment faire, je leur conseille d’accrocher le médaillon sur un body, avec une petit épingle à nourrice de sécurité par exemple. On peut aussi l'accrocher au dessus du lit. 
 

De nombreux parents ont l'impression que leur bébé n'a pas eu de douleur dentaire avec ce collier, comment l'expliquez-vous ?
 

Dr Di Mascio : ce collier d'ambre rassure les parents, qui sont plus apaisés. En sachant que leur enfant est « protégé » des douleurs en le portant, ils vont dégager une énergie positive et le bébé peut le percevoir. En sentant sa mère apaisé, l'enfant sera plus calme. Mais une dent qui pousse, c'est douloureux, pour quasiment tous les enfants. Si votre enfant souffre, l'homéopathie, les gels ou le paracétamol le soulageront.

Source
 


* La Société Française de Pédiatrie avait déjà mis en avant le caractère dangereux des colliers d’ambre, précisant qu’ils étaient « dotés d’un risque d’étranglement ou d’inhalation des perles