Traitements de la fertilité

Le désir de devenir des parents et de donner naissance à des enfants est universel et est partagé par la plupart des membres de la communauté adulte. 

Les causes d'infertilité peuvent être des facteurs médicaux de la femme ou de l'homme, et souvent des facteurs communs; parfois, les difficultés à obtenir une grossesse et à parvenir à mettre des enfants au monde ne sont pas que médicales.

Les traitements de fertilité existants (administrés à la femme et/ou à l'homme, selon les besoins) aident à surmonter les facteurs retardant ou empêchant une grossesse et aident à mettre des enfants au monde.  

 

 

Conservation d'ovocytes

Le processus de conservation d'ovocytes (également connu en tant que "congélation de gamètes féminins") est destiné à maintenir la possibilité de femmes d'être enceintes à l'avenir (grâce à une Fécondation In Vitro VIF). Au cours de la procédure, des ovocytes sont prélevés du corps de la femme et sont maintenus en état de congélation. 

La conservation d'ovocytes est permise à des femmes dans les circonstances ou les situations suivantes :

Préservation de la fertilité pour des raisons médicales


Traitements de fertilité que la femme / le couple subit qui,plus des besoins d'aspiration d'ovocytes à cause d'une des raisons suivantes:

Couples où l'homme a des troubles graves de la qualité et /ou de la quantité de spermatozoïdes, parmi des femmes qui ont une faible réaction – création d'un entrepôt d'ovocytes manque de capacité de fournir du sperme le jour de l'aspiration; endométriose aigue (inflammation aigue des organes du bassin chez la femme),abcès des organes génitaux internes. 

 

Danger accru de ménopause précoce dû à l'une des causes suivantes:
porteuse de prémutation du syndrome de l'X fragile, présence de symptômes présentant un danger de ménopause précoce ,femmes souffrant de maladies auto-immunologiques, syndromes chromosomiques ou autres (prouvés comme représentant un risque de ménopause précoce).


Des femmes avant une intervention chirurgicale :

Ablation préventive des ovaires (porteuses de BRCA ,opération risquant d'impliquer l'ablation d'ovaires).

 

Préservation de la fertilité pour des raisons non médicales  
 

La préservation de la fertilité pour des raisons non médicales, pour des femmes de plus de 30 ans, et de moins de 41 ans.

Ces femmes peuvent passer jusqu'à 4 aspirations ou jusqu'à obtention de 20 ovocytes (la possibilité ayant lieu le plus tôt). 

Une femme ayant commencé le processus avant l'âge de 41 ans, a le droit de continuer le processus jusqu'à utilisation du nombre maximal de traitements ou jusqu'à l'obtention de 20 ovocytes, comme susmentionné, tant que le processus se déroule de manière continue conformément aux normes médicales agréées. 

Une femme pourra passer par les processus de fertilité et d'utilisation des ovocytes congelés jusqu'à l'âge de 54 ans. 

 

Où peut-on réaliser le processus?

 

Le processus ne peut être réalisé que dans les Unités de Fécondation In Vitro (FIV) ayant obtenu une autorisation du Ministère de la Santé.  

Une femme désirant faire congeler des ovocytes sans raison médicale, s'adressera à une unité de FIV reconnue. 

Méthode de réalisation de la procédure médicale

Stimulus des ovaires – Il existe plusieurs méthodes possible pour créer le stimulus des ovaires, et de produire ainsi un grand nombre d'ovocytes adaptés à la fécondation.

 

Aspiration d'ovocytes - Après le stimulus des ovaires, la femme arrive à la procédure d'aspiration des ovocytes. L'aspiration est réalisée dans une salle d'opération près du laboratoire de fécondation in vitro.  Elle se fait sous anesthésie locale du col de l'utérus ou sous anesthésie générale à court terme. L'action comprend une certaine gêne pouvant aller jusqu'à de la douleur, et un repos de quelques heures sera ensuite exige. 

Les ovocytes seront préservés pendant une période allant jusqu'à 5 ans avec possibilité de prolongation (la femme aura la responsabilité de prévenir l'unité de Fécondation In Vitro de son désir de prolonger la période de conservation).

 

Complications et dangers pour la femme

 

Suite au stimulus des ovaires, une légère irritation peut avoir lieu un à deux jours après l'aspiration des ovocytes et au cours d'une période de 3 à 4 semaines après l'aspiration des ovocytes. Il faut se reposer et boire beaucoup d'eau. Une irritation moyenne ou sérieuse est très rare et peut éventuelle nécessiter une hospitalisation.

 

Taux de succès de grossesse dans le futur et la santé des enfants à naitre

   

Il est notoire que le pourcentage de succès, c'est-à-dire le taux de grossesses après la congélation d'ovocytes, est encore inférieur au taux de succès de mise pour la fécondation in vitro avec des ovocytes "frais" ou des ovocytes fécondés  et congelés.

Il faut souligner que même si le processus de congélation d'ovocytes s'est réalisé avec succès cela ne garantit pas forcement une grossesse ou une naissance. 

La survie des ovocytes congelés au cours de la période de congélation n'est pas connue. Il y a des indices démontrant qu'une période de congélation prolongée (plus de trois ans) risque de porter préjudice à la qualité des ovocytes conservés en congélation.

Il arrive rarement qu'une défaillance technique ait lieu dans le processus de congélation.

La santé des enfants nés après un processus de congélation d'ovocytes

 

L'étendue des informations concernant la santé des enfants nés suite à l'utilisation de cette technique de congélation d'ovocytes est encore limitée dû au fait que pas assez de temps ne s'est écoulé depuis que ces enfants sont nés

Financement de la procédure  

Préservation de la fertilité pour des raisons médicales :

 

la réservation de la fertilité pour des petites filles, et des femmes devant recevoir des traitements de chimiothérapie ou de radiation. Le traitement est accordé pour les besoins de la mise au monde d'un premier et d'un deuxième enfant pour des couples qui n'ont pas d'enfants de leur mariage actuel et à une femme, jeune fille ou petite fille sans enfants afin de préserver la fertilité. Dns ces cas uniquement, la Koupat Holim (caisse maladie) financera la procédure, médicaments inclus.  

Préservation de la fertilité pour des raisons non médicales :

 

 Financée par la femme de manière privée 

Haut de page

 

La Fécondation In-Vitro - FIV

«La Fécondation In-Vitro» également connue sous le nom d' «insémination artificielle» et d' «insémination en laboratoire», est l'un des traitements de fécondation modernes les plus fréquents. La fécondation in-vitro est la technique de traitement de fertilité la plus fréquemment utilisée dans l'ère moderne.

 

Au cours du processus de fécondation in-vitro, l'ovocyte est mis en contact avec le sperme dans un environnement de laboratoire, et cela en tant qu'alternative au lieu de contact naturel –  la trompe de Fallope de la femme.

Dans le cadre du traitement de fertilité, les procédures suivantes ont lieu: ponction d'ovocytes du corps de la femme, mise en contact avec le sperme et fécondation en laboratoire. Ensuite, on introduit l'embryon dans l'utérus, tout en administrant un traitement hormonal de soutien.

A la source, ce traitement avait été inventé afin de contourner le besoin en trompes de Fallope chez les femmes dont les trompes manquaient ou étaient bouchées, mais au cours des dernières années, ce traitement est également utilisé afin d'apporter des solutions à d'autres problèmes, comme de sérieux problèmes de sperme, une endométriose grave (présence de cellules endométriomes en dehors de l'utérus), des dérèglements de l'ovulation et des hormones complexes et des problèmes provenant de la réunion de plusieurs dérèglements chez les deux conjoints.

Selon la loi d’Assurance Santé Nationale, les traitement FIV seront financés par les caisses maladie pour les couples qui n’ont pas d’enfants issus de leur mariage actuel (jusqu'à deux enfants) et à une femme sans enfant, intéressée à fonder une famille dont le chef de famille est un parent indépendant

(« famille monoparentale ») pour un premier et un deuxième enfant ;

Les traitements FIV sont octroyés aux femmes à partir de 18 ans et l’âge maximal pour obtenir des traitements est 45 ans (jusqu'à la date d’anniversaire des 45 ans).

(Le don d'ovules est permis aux femmes âgées entre 18 et 54 ans).

 

Cycles des traitements

 

Les nouvelles dispositions concernant le nombre de cycles de traitement sont détaillés dans la circulaire administrative médicale « cycles de traitements FIV dans le panier de services » (6/2014) en date du 20.01.2014

 

Les instructions principales :

 

Les femmes âgées de 39 ans, pourront faire, sur considération médicale, comme première option, des traitements FIV.

 

Les femmes âgées de 42 ans, ne réaliseront pas plus de trois cycles de traitements FIV consécutifs, qui n’auraient pas atteint l’étape de transfert d’embryon. (Dans le cas où il y aurait transfert d’embryon voire même un troisième cycle, le compte reprend depuis le début).

 

A tout âge, après 4 cycles de traitement consécutifs, qui n’auraient pas atteint l’étape de transfert d'embryon ou après 8 cycles FIV, une réunion se tiendra avec l’équipe traitante sous la responsabilité de l’unité dans laquelle est réalisé le dernier cycle de traitement, avec la participation d'une assistante sociale, pour traiter de la raison du manque de succès et de l’apport de propositions pour la suite du traitement. Le programme pour la suite du traitement y compris les traitements FIV supplémentaires, sera fixé selon les conclusions de la réunion.

 

Les préparations avant le traitement 

 

Différents examens de laboratoire pour réfuter des causes risquant de porter atteinte à la grossesse, à la santé de la mère ou de l'embryon. Les examens comprennent des anticorps de la rougeole, des anticorps anti-immunitaires, l'antigène de l'hépatite virale du type B  et C et un frottis du col de l'utérus pour examiner un éventuel développement du cancer du col de l'utérus, ou des infections en cas de crainte.

 

Examens en vue de réfuter la présence de maladies héréditaires en évaluant les antécédents familiaux.

 

Examen de l'utérus selon une radio actualisée de l'utérus ou hystéroscopie.

 

Examen actualisé du sperme.

 

Un échantillon de sang est pris afin de déterminer les taux préliminaires  d'hormones, cela afin de réfuter d'éventuels problèmes supplémentaires (comme des infections).

 

Le traitement

 

L’induction de l'ovulation (stimulus des ovaires) – Il existe plusieurs moyens d'induire une ovulation afin de produire un grand nombre d'ovocytes adaptés à la fécondation.

 

Ponction des ovocytes – Après le stimulus des ovaires, la femme arrive à l'étape de la ponction d'ovocytes. La ponction se déroule dans une salle d'opération adjacente au laboratoire de fécondation in-vitro. Elle se déroule sous anesthésie locale du col de l'utérus ou sous anesthésie générale à court terme. L'intervention génère un inconfort allant jusqu'à la douleur, et la donneuse devra ensuite se reposer pendant quelques heures.

 

La fécondation des ovocytes et la culture in vitro des embryons – Après la ponction, les ovocytes sont transférés au laboratoire et déposés dans une soucoupe comprenant un milieu de culture. Parallèlement, l'homme  donne un échantillon de sperme, qui passe par des préparations très précises et c'est seulement alors que les spermatozoïdes et les ovocytes sont mis en contact dans le liquide d'incubation.

 

Le transfert d'embryons dans l'utérus – Il s'agit de la dernière étape. Le processus est simple, ne génère pas de douleur et ne nécessite pas d'anesthésie. Au cours de cette tape, un tuyau ou cathéter très fin est introduit dans l'utérus par le col de l'utérus, et les embryons sont injectés dans l'utérus. Après le transfert,  il est  recommandé que la femme se  repose pendant deux heures allongée sur le dosé. A la fin de ce repos, la femme est renvoyée chez elle et au cours de la journée suivante, elle devra se reposer le plus possible, allongée sur son lit la plupart du temps. De plus, il ne faudra  pas avoir de relations sexuelles pendant deux semaines.

 


Complications et risque

Suite à l'induction d'ovulation des ovaires, une hyperstimulation risque de se développer, qui apparaîtrait alors deux-trois jours après la ponction des ovocytes et pour une période allant jusqu'à 3-4 semaines après la ponction. La femme devra se reposer et boire beaucoup pendant le traitement.

Une hyperstimulation, modérée ou importante, est très rare et nécessite parfois une hospitalisation.

 

 

Système de micromanipulation

Une micromanipulation est une action qui peut être réalisée en laboratoire, sous microscope, concernant quelques cellules isolées. Il est possible de créer une fécondation, la production d'un embryon et une grossesse avec un seul ovocyte et un seul spermatozoïde. La méthode permet d'introduire le sperme directement dans l'ovocyte même pour des couples dont l'homme souffre de problèmes de sperme sérieux. L'intervention s'appelle Injection de Sperme Intra Utérine  (en anglais - Intra Insémination Sperm Injection – ICSI): il est d'usage de réaliser une ICSI pour les cas de couples qui ont effectué une fécondation in-vitro pour laquelle le pourcentage de fécondation obtenu est inférieur à 20%.

 

Haut de page

 

Don de sperme – Banque du sperme

 

Le don de sperme est principalement réalisé pour les besoins de la fertilité. Il sert généralement à des femmes ayant besoin de sperme ne provenant pas de leurs conjoints pour des raisons médicales ou à des femmes qui n'ont pas de conjoint.

Au cours du processus – l'homme donne son sperme qui est conservé dans la banque du sperme et reçoit un paiement en contrepartie.

Les unités de sperme passent par des pré-examens pour éviter la transmission de maladies.

 

Une femme ou un couple désirant recevoir un don de sperme sont requis de s'adresser à une banque du sperme qui a été reconnue par le Ministère de la Santé.

Il y a des banques de sperme publiques qui opèrent dans le cadre d'hôpitaux et des banques du sang indépendantes.

Le don de sperme est anonyme. Le donneur ne connait pas l'identité des personnes qui reçoivent son sperme. Les personnes qui reçoivent le sperme ne connaissent pas l'identité du donneur.

Les informations ci-jointes se référent aux donneurs de sperme, aux personnes receveuses et à la conservation de son propre sperme.

 

Les donneurs     

Les hommes qui peuvent être retenus en tant que donneurs de sperme

 

Le donneur est responsable de ses actes et les comprend.

Uniquement des célibataires, et non pas des hommes mariés, divorcés ou veufs.

L'âge préféré : 18-30 ans.   

Détenteurs du baccalauréat – recommandé, et évidemment, détenteurs d'un diplôme universitaire.

Il n'y a pas de limite concernant la religion ou l'origine.

Le donneur accepte que son ADN soit gardé pour des tests ultérieurs, en cas de besoin.

 

Processus de sélection des donneurs

Premier tri – par téléphone.

Première rencontre – pour une évaluation et un examen de sperme.

Après plusieurs examens de sperme, y compris la congélation et la décongélation, l'équipe du laboratoire décide si le sperme du donneur est de qualité satisfaisante.

Interview personnelle avec le directeur de la banque du sperme - histoire médicale, personnelle et familiale, dont l'examen de maladies génétiques, du contexte social, de l'éducation, examen physique et examens de sang, test de syphilis.

Après réception des résultats de laboratoire, au cours d'une réunion de l'équipe du laboratoire, des secrétaires et de l'équipe médicale, est réalisée l'évaluation du donneur qui comprend : crédibilité et fiabilité, condition de santé, caractéristiques et apparence, disponibilité et si la qualité de son sperme en font un donneur approprié.

Le donneur est informé du fait qu'il n'a pas le droit de donner son sperme à d'autres banques du sperme avoir donné à une banque du sperme spécifique.

Le donneur signe une attestation selon laquelle les informations médicales qu'il a fournies sont vraies.

Le donneur signe une attestation selon laquelle il ne peut recevoir d'information sur des grossesses ou sur une naissance, et la banque du sperme s'engage à respecter à jamais la confidentialité du donneur.

Le donneur reçoit sa contrepartie en argent directement de la banque du sperme. 

 

Le public ciblé qui peut se faire aider par la banque du sperme (d'un donneur anonyme) 

 

Des femmes sans conjoint.

Des hommes qui n'ont pas de sperme - azoospermie

Des hommes atteints de maladies génétiques

 

Conservation de son propre sperme (non pas dans le but de le donner à d'autres)

La banque du sperme fournit des services dans les situations suivantes:

 

Des hommes désirant conserver leur sperme suite à des maladies malignes ou systémiques.

Conservation suite à OTA – la qualité du sperme ne permet pas la fertilité de manière naturelle.   

Des hommes désirant conserver leur sperme pour des raisons personnelles (non médicales).

Conservation du tissu du testicule dans le cadre de traitements de fertilité – insémination artificielle.

Conservation du sperme après la mort.

 

Paiement pour le don de sperme

Le paiement pour les unités de sperme incombe aux acheteurs d'unités. Le prix change entre les différentes banques du sang.

Il est clarifié que les services de la banque du sang, y compris l'achat ne sont pas compris dans le panier des services de la santé et que les Koupot Holim (caisses maladies) ne financent pas le coût des unités. 

Conservation du sperme effectuée pour des raisons médicales - la conservation du sperme pour des raisons telles que cancer et radiations, sera financée par les Koupot Holim.

Il est souligné que la conservation du sperme pour des raisons autres que médicales sera financée par l'homme même.

 

Importation de sperme de l'étranger provenant de donneurs non juifs

 

Il existe également un système de réception de dons de sperme de non-juifs de l'étranger. 

Le rôle de la banque du sperme est de ne s'adresser qu'à des banques du sperme à l'étranger qui ont reçu un permis du Ministère de la Santé et elle a la responsabilité de faire venir le sperme en Israël après obtention des autorisations appropriées du Ministère de la Santé.

 

 

Les dons de sperme de l'étranger peuvent provenir de donneurs anonymes comme cela est le cas en Israël ou de donneurs qui sont disposés à fournir des informations personnelles, y compris la possibilité de fournir le nom de l'enfant provenant du don de sperme après l'âge de 18 ans.

 

Toute information existante au sujet du donneur de sperme et sur l'utilisation de ce sperme sont maintenues dans la plus grande confidentialité.

 

Haut de page

 

Le don d'ovules

Le processus de don d'ovocytes en Israël et à l'étranger sont présentés séparément

 

Le don d'ovules en Israël

 

À propos du processus de don d'ovocytes

Le processus du don d'ovocytes est conçu pour permettre aux femmes âgées de 18-54 ans, qui ne peuvent concevoir par leurs propres ovules, d'avoir des enfants, en acceptant le don d'ovules provenant d'autres femmes (l'information ci-dessous ne se réfère pas à la procédure du don d'ovules à des fins de recherche).

La donneuse d'ovule peut être une femme qui se trouve en traitements de fertilité ou une femme âgée de 21-35 ans qui offre volontairement ("donneuse bénévole") et qui ne se trouve pas en traitements de fertilité. 

Nous allons commencer par des informations sur le processus qui concernent la femme qui reçoit les ovocytes ("la destinataire") et nous continuerons par des informations concernant la femme qui les offre ("la donneuse").

 

Le processus pour la destinataire

 

Admissibilité à un don d'ovule – lorsqu'il y a un problème médical qui explique pourquoi une femme entre 18 et 54 ans ne peut pas tomber enceinte, et qu'il y a une justification médicale pour l'utilisation des ovocytes d'une autre femme, le médecin informera la femme sur la possibilité de soumettre une demande pour obtenir un don d'ovule et sur les détails de ce processus.

 

C'est la femme qui décide si elle est prête à accepter un don d'ovules.

 

Processus de la demande - la femme est priée de soumettre une application au médecin responsable de l'unité de services de FIV (fécondation in vitro) à l'hôpital, en utilisant le "formulaire de demande de don d'ovocytes (pour la destinataire)". Au formulaire il faudra ajouter un avis médical d'un médecin obs.-gyn. et d'un médecin de famille (les formulaires sont annexés au bulletin de l'administration des services médicaux sous "le don d'ovocytes").

 

Mise à jour des coordonnées personnelles dans la base de données et inscription des nouveau-nés – la femme et son partenaire (si elle vit en couple) signeront un "formulaire de consentement d'inclure leurs coordonnées personnelles dans la base de données et d'inscription des nouveau-nés".

 

Accord entre conjoints – si la femme vit en couple, sans être mariée à son partenaire, ils seront priés de présenter un "accord entre conjoints FIV".)

 

Le consentement à l'inclusion des coordonnés personnels dans la base des données et l'inscription des nouveau-nés – la destinataire (et son partenaire, si présent) consentiront à l'inclusion des données personnelles dans la base de données du ministère de la santé et dans le registre des nouveau-nés au tribunal. 

 

Comité des exceptions – Si la femme désire recevoir un don d'ovules d'une donneuse mariée ou qui n'est pas de la même confession ou d'une femme connue à elle, il faut qu'elle ou le médecin responsable s'adresse au comité des exceptions pour obtenir une approbation en utilisant le "formulaire pour s'adresser au comité des exceptions".

 

La préservation de l'anonymat de la donneuse – la destinataire n'obtiendra pas de renseignements permettant d'identifier la donneuse (sauf s'il s'agit d'un don spécialement destiné avec l'approbation du comité des exceptions, c'est-à-dire dans le cas où la destinataire a déjà connu la donneuse avant le don).Le médecin responsable / traitant est autorisé, s'il existent des raisons justifiantes, de fournir à la destinataire des renseignements sur la donneuse qui ne permettrons pourtant pas de révéler son identité.

 

Payement pour le traitement – la destinataire est priée de payer la somme de 10,158 NIS (exact pour 2016) pour le traitement. Cette somme sera payée après avoir fixé le rendez-vous pour le traitement médical pour la préparation de l'implantation des ovocytes dans le corps de la destinataire et avant l'implantation même. 

 

Dans le cas où un don anonyme de sperme sera requis – on utilisera le sperme en provenance de l'étranger.

 

La transplantation des ovules – après avoir reçu des ovocytes de la donneuse et leur fécondation (processus de FIV), les embryons seront implantés dans l'utérus de la destinataire. (Les informations sur le processus médical seront fournies par le médecin traitant).

 

Surplus d'ovocytes fécondés – dans la mesure où il y a des ovocytes fécondés excédentaires, la destinataire et son partenaire (si présent) seront priés de signer un formulaire de consentement de congeler les ovocytes fécondés.

 

La donneuse

Principes généraux

 

 1 - Qui peut contribuer des ovocytes - La donneuse d'ovule peut être une femme qui se trouve elle-même en traitements de fertilité in vitro (FIV) ("donneuse en traitement) ou une femme qui ne se trouve pas en traitements âgée de 21-35 ans ("donneuse bénévole") qui accepte volontairement de se soumettre à une ponction ovocytaire.

 

2 - Le consentement au don d'ovocytes est fait de manière volontaire – le comité d'approbation de l'hôpital examinera si le consentement de la donneuse a été donné dans un esprit lucide et non sous la pression familiale, sociale, économique ou autre.

 

3Conditions pour le don d'ovocytes

La donneuse bénévole doit être célibataire (sauf autorisation exceptionnelle).

La donneuse n'est pas une parente de la mère ou du père de la destinataire. 

 

4 -Le maintien de la santé de la donneuse – avant qu'une femme puisse donner des ovocytes il faut assurer que le prélèvement d'ovules ne mette pas en danger sa santé (en outre des risques normaux inhérents à une telle action). La donneuse sera donc priée de se soumettre à des examens médicaux, des tests de laboratoire et de présenter l'attestation d'un psychologue.

 

5 - Le consentement à l'inclusion des coordonnés personnelles dans la base de données et l'inscription des nouveau-nés – la donneuse sera priée de donner son consentement d'inclure ses coordonnés personnelles dans la base de données du ministère de la santé et dans le registre des nouveau-nés au tribunal.

 

6 - Limitation du nombre de cycles de prélèvement d'ovocytes – une donneuse peut subir jusqu'à trois cycles de ponction ovocytaire (entre les cycles de ponction il faut une pause d'au moins 180 jours).

 

7- Retrait du consentement – la donneuse peut retirer son consentement au don à tout moment avant le prélèvement, et son consentement à la destination des ovocytes à tout moment avant la fertilisation des ovocytes.

 

8 - Protection de l'anonymat du don – la donneuse ne pourra pas obtenir d'information qui risque d'identifier la femme à qui les ovocytes sont transférés (sauf autorisation exceptionnelle pour le don d'ovocytes destinés à une personne spécifique).

 

9 - Répartition des ovocytes – les ovules qui seront prélevés dans un cycle pourront être utilisés pour trois femmes au maximum.

 

10 - Compensation financière

 

Les remboursements des frais et dédommagements financiers généraux pour une donatrice volontaire pour l’opération de l’extraction des ovules réalisée pour transplantation sera unique pour l’ensemble des donneuses et s’élèvera à 20,316 shekels (en 2016) pour un cycle d’extraction.

 

La compensation d'une donneuse en traitement s'élèvera à la moitié de la somme prévue pour donneuse bénévole.

Il est interdit d'offrir à la donneuse un paiement ou toute autre forme de rémunération au-delà de la compensation mentionnée ci-dessus.

Les montants indiqués sont mis à jour de temps à autre et doivent être vérifiés à l'hôpital où se fait l'opération.

 

Il est interdit d'offrir à la donneuse un paiement ou toute autre forme de rémunération au-delà de la compensation mentionnée ci-dessus.

Les montants indiqués sont mis à jour de temps à autre et doivent être vérifiés à l'hôpital où se fait l'opération.

 

 

Le processus pour la donneuse

 

1 - À qui s'adresser – une femme qui désire donner des ovocytes est priée de s'adresser à  une des unités de service de FIV reconnues d'un hôpital.

 

2 - Explication du processus – la femme obtiendra une explication détaillée du processus du don d'ovules, y compris le traitement, les préparations, le prélèvement d'ovocytes, les complications et les risques susceptibles d'être encourus.

 

3 - La décision de la femme qui désire faire un don – une femme qui a décidé de donner des ovocytes doit signer un "formulaire de consentement de la donneuse d'ovule de se soumettre à une ponction ovocytaire et de contribuer ses ovocytes". Dans la deuxième partie du formulaire la donneuse est priée de signer un accord dans lequel elle consente que ses coordonnés personnelles soient inclues dans la base des données et que les nouveau-nés soient registrés.

 

4 - Les examens médicaux – avant d'offrir un don d'ovules la donneuse sera priée de se soumettre aux examens médicaux comme suit:

 

A. Examens physiques

Examen psychologique

Tests de laboratoire

 

5 - Le comité d'approbation – avant d'entamer le processus il est nécessaire d'obtenir l'agrément du comité d'approbation de l'hôpital.

 

6 - Début concret du processus médical – la femme se soumettra à la procédure médicale de la ponction ovocytaire (les informations sur la procédure médicale y compris la prise d'hormones et les détails de la ponction ovocytaire seront fournis à la femme par le médecin traitant).

 

7 - Après le prélèvement – la donneuse qui s'est soumis à une ponction ovocytaire sera informée par le médecin sur le nombre d'ovocytes qui ont été prélevés de son corps et sur leur qualité.

8 - La donneuse peut exiger qu'une partie des ovocytes qui ont été prélevés de son corps soient congelés pour éventuellement être utilisés pour elle ou pour être contribués à la recherche. Le nombre des ovocytes en vertu du présent article s'élèvera à 20% des ovocytes qui ont été prélevés de son corps ou à deux ovocytes, si le nombre des ovocytes prélevés est inférieur.

 

Le financement du processus

 

En général – le coût total du traitement (médicaments, personnel, examens, hospitalisation etc.) qui est nécessaire pour préparer la donneuse, est couvert par l'assurance maladie de la destinataire. Le payement personnel (compensation) que la donneuse doit recevoir se fait par le payement des destinataires (et non par l'assurance maladie)

 

Lorsque le don se fait par une donneuse dont l'identité est connue de la destinataire, les frais des traitements devront être pris en charge par l'assurance maladie de la destinataire.

 

Lorsque le don se fait par une donneuse de façon anonyme, les frais des traitements devront être pris en charge  par l'assurance maladie de la destinataire, à laquelle l'hôpital désigne les ovocytes fécondés (en tant que "remboursement des frais")

 

Si effectivement, le "remboursement des frais" doit être effectué pour plusieurs patientes qui sont inscrites auprès de différentes assurances maladies, les frais seront répartis entre les caisses d'assurance maladie de manière relative (indépendamment du nombre d'embryons frais qui ont été tranférés à chaque patiente).

L'assurance maladie sera responsable de la prise en charge de la première phase de la thérapie (traitement hormonal) ainsi que de la deuxième phase (prélèvement et implantation). La deuxième phase s'applique également dans le cas où pour une raison ou une autre, le traitement ne se termine pas par un prélèvement d'ovocytes du corps de la donneuse.

 

Le financement de tous les arrangements qui font partie de ce processus, y compris l'examen psychologique et les activités du comité d'approbation de l'hôpital, restent sous la responsabilité de l'hôpital où le traitement et le prélèvement des ovocytes de la donneuse seront effectués, même si la donneuse décide finalement de faire le traitement dans une autre unité

 

Les formulaires inclus dans le bulletin de l'administration des services médicaux pour "le don d'ovules"

 

Formulaire n°1 – Formulaire de demande de don d'ovocytes (à remplir par la destinataire)
 

Formulaire n°2 – Formulaire de consentement de la destinataire (et de son partenaire) d'inclure les coordonnés personnelles dans la base de données et dans le registre des nouveau-nés.
 

Formulaire n° 3 – Formulaire de consentement de la donneuse au prélèvement d'ovocytes et à leur contribution

Annexe A – Destination des ovocytes
Annexe B – Formulaire pour le retrait du consentement au prélèvement d'ovocytes ou pour le changement de leur destination

 

Formulaire n° 4 – Formulaire pour s'adresser au comité des exceptions
 

Formulaire n° 5 – Formulaire de consentement de recevoir des ovocytes d'une donneuse mariée ou d'une donneuse qui n'est pas de la même confession

 

Le don d'ovules provenant de l'étranger
 

Depuis 2005 il est permis de recevoir un don d'ovocytes d'une donneuse provenant de l'étranger. Le processus du don d'ovocytes à l'étranger par des médecins israéliens est effectué en conformité avec le permis délivré aux unités de service FIV en Israël pour collaborer avec les unités à l'étranger.

Le processus vise à permettre aux femmes âgées de 18-54 ans, qui ne peuvent pas tomber enceintes par leurs propres ovocytes, d'avoir des enfants, en acceptant le don d'ovocytes provenant d'autres femmes.

 

Le contact avec la donneuse d'ovocytes à l'étranger ne se fait qu'à travers les unités de service de FIV en Israël, chargés d'organiser la mise en œuvre du processus pour les destinataires à l'étranger ou d'exporter les ovocytes fécondés en Israël de manière à ce que les destinataires n'aient même pas besoin d'aller à l'étranger. Le paiement se fait par l'unité de service de FIV qui se trouve en Israël (et est déterminé par elle), et qui est connectée à l'unité à l'étranger qui a été approuvée en Israël.

Il convient de noter que la destinataire ne pourra pas obtenir d'informations qui risquent de révéler l'identité de la donneuse. Le Ministère de la santé reçoit les coordonnés personnelles de la donneuse et les tests qui sont transférés sans détection.

 

De nos jours il y a 7 unités de service de FIV à l'étranger qui sont reconnues en Israël:

 

La clinique Isida à Kiev, Ukraine – par l'intermédiaire de l'unité de service de FIV d'Assouta Tel Aviv, Centre médical de Herzliya, à l'hôpital Elisha à Haifa et Kaplan à Rehovot.
 

La clinique Nadya à Kiev, Ukraine – par l'intermédiaire de l'unité de service de FIV d'Assouta à Rishon Lezion et Kaplan à Rehovot.
 

La clinique Reprofit à Brno, République Tchèque – par l'intermédiaire de l'unité de service de FIV à Hadassa Ein Kerem, Jérusalem.
 

La clinique IVF Clinic à Olomouc, République Tchèque - par l'intermédiaire de l'unité de service de FIV d'Assouta, Tel Aviv et  l'hôpital Elisha à Haifa.
 

La clinique Intersono à Levov, Ukraine - par l'intermédiaire de l'unité de service de FIV d'Assouta, Tel Aviv, Hadassa Ein Kerem, Jérusalem et Centre médical de Herzliya.
 

La clinique Diamond Institute à New Jersey, États-Unis - par l'intermédiaire de l'unité de service de FIV à Kaplan à Rehovot.
 

La clinique ReproGenesis à Olomouc, République Tchèque - par l'intermédiaire de l'unité de service de FIV d'Assouta à Rishon Lezion.

Plus de détail concernant ce sujet peuvent être trouvés dans le bulletin de l'administration des services médicaux sous "le don d'ovocytes à l'étranger" (bulletin 39/2005).

Source : Ministère de la santé