Le bilinguisme en Israël

Les Français ayant immigré en Israël sont des Israéliens de France, des Français en Israël, les enfants sont scolarisés en hébreu et leurs parents parlent français à la maison…

Un ‘’balagan’’ linguistique dans lequel cette population évolue pour son plus grand bonheur et qui offre à ses enfants un bilinguisme, avec ses atouts

et ses difficultés. 

 

Qu’est-ce que le bilinguisme ?

 

Le bilinguisme est la capacité d’un individu à utiliser plus d’une langue régulièrement, dans des situations variées de la vie quotidienne. C’est la compétence d’établir des liens entre les différentes langues, voire de passer d’une langue à l’autre dans certaines situations de communication.

 

Les avantages du bilinguisme

 

Dès leur plus jeune âge, ces enfants comprennent la différence entre les deux langues et dans quelles situations les utiliser.

Il leur arrive de faire rire leurs parents en mélangeant les deux langues dans une même phrase, mais globalement ils réussissent rapidement à passer d’une langue à l’autre.

 

Ce bilinguisme est un atout pour le cerveau et apporte à l’enfant une grande flexibilité mentale. Pour certains neuropsychologues ‘’le bilinguisme augmente les performances du système cognitif des fonctions exécutives’’ (étude du Professeur Ellen Bialystok de l’Université de York au Canada).

 

En des termes plus simples, cela permet à l’enfant de développer l’attention, la sélection, l’inhibition, le changement, etc. C’est une sorte de chef d’orchestre du cerveau qui décide où allouer les ressources.

 

D’autre part, le fait d’être bilingue permet de passer plus facilement d’une information à une autre et  d’être plus flexible  pour changer son centre d’attention.

Selon l’équipe de psychologues de l’université Bar-Ilan, cette capacité pourrait ainsi expliquer la plus grande souplesse mentale des enfants bilingues et les avantages intellectuels sur tout le cerveau. ‘’La découverte la plus surprenante de ces dernières années a été de constater que le bilinguisme retardait significativement  - de plus de cinq ans, en moyenne – l’apparition de la maladie d’Alzheimer’’, explique le Pr Bialystok.

Comme si le cerveau gardait une certaine jeunesse grâce à la gymnastique mentale du changement de langue.

 

Les difficultés du bilinguisme

 

Cependant lors de l’acquisition des deux langues, les enfants ont parfois quelques difficultés.

Contre toutes attentes, les enfants nés en Israël ou montés avant l’âge de 5 ans auront probablement des difficultés à développer correctement le français et non pas l’hébreu.

 

Un enfant bilingue est rarement exposé aux deux langues de façon égale. Il y a ce qu’on appelle une langue majoritaire – pour nos enfants ce sera l’hébreu – et une langue minoritaire – la langue du foyer c’est-à-dire le français.

Par rapport aux enfants monolingues, les enfants franco-israéliens prennent parfois un peu de retard dans l’acquisition de certains éléments de langage et ont généralement un vocabulaire un peu faible pour leur âge.

On entend aussi des déformations syntaxiques qui peuvent faire sourire comme “donne-moi passer, c’est le tour de moi, tu peux mitkarever”. La solution est simple : il faut alors multiplier les occasions où l’enfant est exposé au français : privilégier des activités avec des français, faire avec l’enfant des exercices langagiers simples, regarder des dessins animés et lire des livres en français,… 

 

 

Laure Fitouchi Orthophoniste enfants/ado/adultes

Netanya – Tel Aviv 052 81 39 841


2014

 

* Article recomandé - Couple mixte : comment élever un enfant bilingue ?