Nez bouché : que faire ?

Quoi de plus banal qu’ un nez bouché ! Nous l’avons tous éprouvé un jour ! Mais derrière ce symptôme se cachent quasiment toutes les causes ORL possibles rhinologiques (sous spécialité de l’ORL concernant le nez et les sinus).

Pourquoi peut-on souffrir d’obstruction nasale(ou nez bouché) ?

Le nez se bouche quand il y a une gêne à l’écoulement de l’air par les narines.
 

  • A cause d’un obstacle mécanique ( par exemple une déviation de la cloison ou une hypertrophie des cornets inférieurs* ou un corps étranger chez l’enfant ou des polypes nasaux, plus rarement d’autres types de tumeurs).

* les cornets inferieurs sont des petits os recouverts d’une muqueuse érectile (qui  gonfle et  dégonfle) et qui sont situés a la partie latérale externe de chaque narine .

  • A cause d’une congestion de la muqueuse et de la sécrétion de mucus qui souvent l’accompagne.
    La raison la  plus fréquente (que tout le monde a déjà éprouvée) est le rhume ou la rhino-pharyngite
     

La rhinopharyngite est d’origine virale : sous l’effet du virus, la muqueuse gonfle et donne la sensation de nez bouché. Pour se défendre la muqueuse fabrique plus de mucus, d’abord clair puis épais et jaune. Les secrétions ont tendance à descendre dans l’arrière gorge et provoquent une inflammation d’où les douleurs de gorge. Souvent, il y a une hausse de température légère. En règle générale, tout rentre dans l’ordre en huit jours.
 

Parfois, ce rhume peut se compliquer de sinusite et s accompagner outre la sensation de nez bouché de maux de tête ou de la face et d écoulements antérieurs et postérieurs purulents qui durent….en l’absence de traitement.

A côté de ces entités aigues ou subaigües, une partie de la population souffrent de nez bouché de façon chronique pendant des semaines, des mois ou des années par période (par exemple au printemps) ou de façon permanente avec une intensité variable en fonction de certaines situations ( aux variations de température en passant dans le rayon froid du supermarché ou en mettant le pied le matin sur un carrelage frais par exemple) ou en mangeant ou seulement en position couchée. Si les symptômes durent plus que trois semaines d’affilée on parlera de rhinite chronique .

Les causes de la rhinite chronique sont multiples : on divise celles-ci en :

  • rhinite allergique ( pollens acariens ou animaux)
     

  • rhinite non allergique (on met dans la deuxième catégorie toutes les causes mal étiquetées.
     

Avant de penser à un traitement ou à un remède au nez bouché, il faut en identifier la cause :  et il est donc très important de consulter un spécialiste ORL qui vous écoutera et posera les questions permettant de poser un diagnostic précis.
Il réalisera une endoscopie nasale. Ainsi, il pourra, à la fin de la consultation faire le tri entre tous ces diagnostics. En fonction de votre cas, il pourra compléter l’examen par une consultation allergologique complémentaire ou un scanner des sinus de la face.


Trois situations particulières :

  • Le bébé :

après l’âge de six mois, le nourrisson fait beaucoup de rhinopharyngites : c’est en rencontrant ces virus qu’ il construit son immunité . S’il fait plus de six à huit épisodes par an, une consultation d Orl pédiatrique peut être utile pour chercher des facteurs favorisant les infections (tabagisme passif, manque de fer… )
 

  • La femme enceinte :

Environ 30% des femmes enceintes souffrent de rhinite chronique plutôt en fin de grossesse. En raison de l’imprégnation hormonale de la grossesse, les cornets inferieurs sont hypertrophiés et secrètent plus de mucus qu’ a l’habitude.
 

  • Le Covid 19

Enfin en cette période de pandémie, tout nez bouché surtout s’il s’accompagne d anosmie (perte d odorat) de façon récente doit vous alerter et il est préférable d’effectuer un test PCR avant tout examen de votre nez pour votre bien mais aussi pour celui de votre entourage et de votre médecin!

 

Quelques conseils devant un nez bouché :

  • La première chose à faire est de se moucher souvent. Il faut se moucher lentement et longuement, pour ne pas abîmer la cloison nasale et éviter les saignements.
     

  • Lavez votre nez avec un spray d’eau de mer ou du sérum physiologique.
     

  • Hydratez-vous  de l’eau, du thé, des tisanes….
     

  • Utilisez un humidificateur si vous avez le nez bouché en hiver, surtout si votre nez vous parait sec.
     

  • baissez la climatisation, si vous avez un rhume en été.
     

  • Si vous avez le nez bouché le soir, aérez bien votre chambre avant de dormir.
     

  • Surélevez votre oreiller, pour alléger la pression sur les sinus, votre nez sera moins bouché la nuit.
     

  • Dormez sur le côté ou sur le ventre plutôt que sur le dos.
     

  • Méfiez-vous des gouttes vaso-constrictives en vente libre en Israël ( type Otrivine) qui si elles sont redoutablement efficaces sur le court terme entrainent très vite une dépendance et nécessitent d’augmenter les doses pour retrouver une même efficacité. Elles entrainent a long terme un Ozène ( il s’agit d’une rhinite crouteuse nauséabonde). C’est la raison pour laquelle ces gouttes sont depuis plus de 15 ans interdits en France sans ordonnance.

    Si les symptômes persistent , il faut retenir que rien ne vaut un diagnostic précis pour permettre un traitement adapté et que l’automédication au long cours peut être nocive.





     

polype.jpg
gros-cornets.jpg

°Dr Esther Harboun Cohen : Audiologie-vertiges
Consultation privée - enfants , adultes 
http://orl-telaviv.com

 

Site  


Harav Reines 18 Bet Harofim - בית הרופאים ריינס 18


☎️ 058 401 83 08