Que faire en cas de tirs de roquettes sur votre ville ?

En cas de tirs de roquettes dans votre localité, il est primordial de vous plier aux consignes de sécurité dictées par la défense passive (Commandement du Front intérieur de Tsahal). Les voici, traduites en français.

 

Comment savoir qu’une roquette a été tirée contre votre ville ?

Dès qu’un missile est détecté par l’armée, vous entendrez une forte sirène montante et descendante ou bien les mots “tzeva adom” (“couleur rouge”) répétés en boucle. Dans les deux cas, le volume de l’alerte est très fort de manière à ce que tous les citoyens l’entendent, y compris dans leur sommeil.

 

Où se réfugier ?

À la maison, comment choisir le meilleur refuge ? Selon l’ordre de préférence,

 

° Si votre appartement est équipé d’une pièce adaptée pour ce genre de situation (Heder Mamad), c’est-à-dire blindée, rejoignez cette pièce, fermez la porte et les fenêtres ainsi que le volet blindé de ces dernières. Asseyez-vous le plus loin possible des fenêtres.Attendre au moins dix minutes .

 

° S’il n’y pas de pièce blindée dans votre appartement, vérifiez s’il existe une pièce blindée commune à votre bâtiment à laquelle vous pouvez accéder tout en restant dans une cage d’escalier interne.

 

° Dans le cas où votre bâtiment ne comporte pas de pièce blindée, rejoignez l’abri public le plus proche à condition de pouvoir y accéder dans les temps requis selon la distance qui vous sépare du point de tir (voir carte ci dessous).

 

° S’il n’y a pas d’abri public suffisamment proche, rejoignez une pièce à l’intérieur de votre bâtiment, qui contient un minimum de murs extérieurs et de fenêtres pour éviter les éclats de verre ou d’ouvertures vers l’extérieur. La cage d’escalier au premier étage est généralement une option répondant à ces critères. Attention à ne pas rester dans la cage d’escalier au rez-de-chaussée, généralement exposée à la rue.

 

° Si votre bâtiment compte trois étages ou plus et que vous habitez dans l’appartement le plus haut, il faudra que vous descendiez deux étages avant de vous réfugier dans la cage d’escalier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que ce soit chez vous ou à votre lieu de travail, il est primordial de connaître le refuge le plus proche en cas d’alerte.

Assurez-vous ensuite que tous les membres de votre famille savent eux-aussi comment s’y rendre pour qu’ils puissent le rejoindre dans le calme au moment des sirènes.

 

° Si vous êtes dehors, entrez dans la cage d’escalier de l’immeuble le plus proche, le plus loin possible des fenêtres. Si vous êtes éloigné d’une zone d’habitation, allongez-vous en plaçant votre visage face au sol et vos mains sur la tête.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

° Si vous êtes en voiture, arrêtez-vous et essayez de rejoindre rapidement un abris ou une cage d’escalier. Si vous êtes éloigné d’une zone d’habitation, arrêtez-vous sur le côté de la route et allongez-vous en plaçant votre visage face au sol et vos mains sur la tête. Si aucun des deux précédant scénarios n’est possible, restez à l’intérieur de votre véhicule pendant dix minutes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

° Si vous êtes en transport public (train ou bus), allongez-vous en plaçant votre visage face au sol ou en dessous du niveau des fenêtres et vos mains sur la tête tout en restant à l’intérieur du véhicule.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien de temps avez-vous pour vous abriter ?

Tout dépend de l’endroit où vous habitez et de la distance qui vous sépare du point de tir de la roquette. Pour en savoir plus reportez-vous à la carte ci-dessous.

 

Application à télecharger en hébreu pour géocaliser le Miklat - l'abris - מקלט  le plus proche Secure Spaces 

A consulter lorsque vous arriver quelque part et non au moment de l'alerte !

צְבָא הַהֲגָנָה לְיִשְׂרָאֵל

Est-il permis de filmer l’arrivée de la roquette ou son interception par le système anti-roquettes Dôme de fer ?

Pour votre propre sécurité, il est primordial de ne pas rester sur votre toit ou balcon afin de filmer l’événement. En ne respectant pas les consignes de sécurité, vous prenez le risque de vous exposer directement au tir d’une roquette ou aux éclats d’obus. Par ailleurs, l’armée israélienne demande au public de ne pas indiquer sur internet le point d’impact exact des roquettes.

 

Quand pouvez-vous quitter les abris ?

Il est très important de rester aux abris dix minutes après le début de la sirène et de ne pas en sortir auparavant, même si vous pensez avoir entendu l’explosion d’une roquette, signifiant que le danger est déjà passé. En effet, il est fréquent que les tirs soient groupés et que plusieurs roquettes explosent à quelques secondes ou minutes d’intervalle.

En sortant des abris moins de dix minutes après le début de l’alerte, vous prenez le risque d’être blessé par une roquette dont l’arrivée n’a pas été annoncée.

 

Notez également que le système anti-roquettes Dôme de Fer n’est pas performant de manière systématique. C’est pour cette raison qu’il est primordial de toujours vous abriter même si Tsahal tente de neutraliser le missile avant qu’il ne s’abatte sur le territoire israélien.

 

Avec l'aimable autorisation de TSAHAL

Site

צה"ל

                                                                             Règles d’or à suivre en cas d’urgence

 

 

  • Préparez l’espace sécurisé pour qu’il soit propre, confortable si vous devez y rester longtemps et équipé comme il convient (équipement conseillé : 4 l d’eau par personne et par jour, de la nourriture prête à être consommée dans des emballages fermés, éclairage d’urgence ou lampe de poche, radio à piles, dispositif d’extinction des incendies et trousse de premier secours).

 

  • L’espace sécurisé peut être une chambre de votre appartement (mamad), un espace sécurisé situé à l’étage (mamak) ou encore la cage d’escalier.

  • Assurez-vous que tous les membres de votre famille connaissent l’endroit où se trouve votre espace sécurisé.

  • Lorsque vous entendez la sirène d’alerte au son montant et descendant, allez dans l’espace sécurisé le plus proche en 45 secondes, fermez la porte et les fenêtres de la chambre et placez-vous contre le mur intérieur.

  • Les habitants de l’étage supérieur de l’immeuble qui n’ont pas de chambre sécurisée (mamad) chez eux, descendront un étage et iront dans la cage d’escalier.

  • Restez dans l’espace sécurisé au moins dix minutes après avoir entendu la sirène d’alerte.

  • Suivez les consignes données par la défense civile et les forces de sécurité.

  • Si vous êtes dehors, dans un lieu habité, vous devez entrer dans l’immeuble ou l’abri le plus proche.

  • Évitez les rassemblements et ne restez pas dans un bâtiment dont le toit n’est pas rigide.

  • D’une manière générale, efforcez-vous de rester calme et faites preuve de sang-froid vis-à-vis de votre famille et de votre entourage.


Remarque : il est formellement interdit de se rendre à l’endroit où une roquette est tombée. Ainsi, vous ne mettrez pas votre vie en danger et vous n’empêcherez pas les forces de sécurité de faire leur travail.

 

 

 

 

Sirène - אַזְעָקָה - Azaka : Pourquoi on ne l'entends pas partout ?

 

Au cours des deux derniers jours, de nombreux citoyens se sont plaints, car nouvellement sous la portée des roquettes – Surtout les habitants des régions : Dan et Sharon - De ne pas, de temps en temps, entendre les alarmes mais que les interceptions du Dome de Fer ou le « boum ». Ce n'est pas un mauvais fonctionnement des systèmes d'activation des sirènes au contraire: Pour la première fois, le pays est simplement diviser en zones, 204 zones.

 

Cela signifie qu'une roquette sort de la bande de Gaza immédiatement détectée par les radars de l'Armée de l'Air, et le système, la synchronisation avec le dôme de fer calcule automatiquement le lieu d'atterrissage prévu.

 

Par exemple, pendant la Guerre du Golfe le système de détection et d'alarme était en une zone de notification une seule (en fait l'ensemble du pays), aujourd'hui il y en a 204 dites polygones. Le but est de minimiser le nombre de citoyens, dans une zone protégée, qui s'angoisseraient pour rien.

 

Par exemple, l'identification d'une fusée par le nord de Gaza à Ashdod sonne l'alarme que pour Ashdod, et pas les proximités.
La même fusée lancée à Holon activera les sirènes de la ville et  non dans les zones adjacentes.

Le fonctionnement actuel de l'alarme est activé, seuls quatre ont été définis comme erronés.
Ont étés ajoutées 3000 sirènes dans le pays sur les dix derniers jours, en raison de demandes de municipalités laquelle les résidents ont du mal à entendre les sirènes.

Le prochain objectif est d'éliminer complètement les zones d'alerte, mais d'identifier la chute d'une rocket ou missile au niveau du quartier et de la rue.

 

Vous pourrez accéder à l'alerte d'alarme, par un SMS ou par téléphone cellulaire avec une tonalité particulière, ordinateur, télévision ou radio.

 

Le projet est à un stade avancé de développement et les essais opérationnels ont commencé déjà ces derniers mois.

L'Absence de l'alarme dans les zones non ciblées directes, Iron Dome a un inconvénient. Par exemple, après l'interception réussie hier matin, est tombé un moteur-fusée, débris, "Tamir" sur une habitation a Rishon Lezion.

 

Les débris des missiles ont traversé le toit et ont causé la destruction de l'escalier, qui était heureusement inoccupé.

A Rishon Lezion l'alarme n'a pas retentit à ce moment car cette roquette tirée de Gaza n'etait pas en direction de la ville (Rishon).

Le maire Dov Tzur a profité de la visite du ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitz au meme instant dans la ville de Rishon, et lui a soulevé l'importance du fonctionnement de l'alarme, même dans les villes à proximités.

«Cette affaire démontre combien il est important d'être dans des zones protégées (miklat ou cages d’escaliers, abris)". «Lors de cet événement seul un miracle a empêché une catastrophe.
Nous entendons de plus en plus sur l'interception non explosées, et c'est pourquoi je pense qu'il est nécessaire d'élargir le cercle des sirènes."

 

10/07/2014

Source Ynet 

 

 

*Nécessaire recommandé dans un abri