Ma fille veut des boucles d’oreilles ?

Que dois-je faire ? comment s’y prendre ?

Par le Docteur Esther Harboun Cohen (médecin ORL)

De nombreuses petites filles réclament de se faire percer les oreilles, par coquetterie, pour porter de belles boucles d’oreilles. Si en tant que parent, vous vous demandez quand et comment accéder à une telle demande, cette mise au point est pour vous :

 

Tout d’abord quelques éléments d’ordre médical à savoir :

Le piercing des oreilles au niveau du lobule (la partie charnue du pavillon) reste une effraction de la barrière cutanée et présente deux types de risque :

1-La douleur (qu’il ne faut pas négliger sous prétexte que l’enfant est petit et n’a pas forcément les moyens de l’exprimer).

 

2-L’infection :

En perçant la peau, on ouvre une porte d’entrée aux microbes vers le corps de l’enfant :

ceux qui sont naturellement présents sur la peau comme le staphylocoque et à qui on permet de rentrer dans le corps de l’enfant avec un risque d’infection

- Exceptionnellement générale : c’est la septicémie.

- Plus fréquemment locale vers le reste du pavillon.

Il faut savoir que le pavillon est essentiellement fait de cartilage sous une peau très fine. Celui-ci est très peu vascularisé et a peu de moyen de se défendre contre les infections (c’est pourquoi , je désapprouve le piercing dans le cartilage comme on peut le voir souvent chez certains adultes).

- ceux qui peuvent être apportés par le matériel de piercing (germes mais aussi virus comme HIV ou hépatite.

 

Une fois ces informations données aux parents, il n’est pas interdit de penser à réaliser ce geste mais dans de bonnes conditions :

 

Quand ?

 

Il est préférable que la demande vienne de l’enfant qui acceptera d’autant mieux les précautions et les soins qui suivent ce geste s’il est partie prenante.

En tous cas jamais avant deux ou trois ans car le lobule n’a pas atteint sa taille définitive.

Dans mon expérience, les petites filles le demandent en général vers 4 ou 5 ans.

 

Comment ?

 

Il est impératif de bien choisir le lieu du piercing :

S'assurer que l’endroit est propre, que le bijoutier ou la personne chargée du piercing travaille dans des conditions de désinfection correcte dans un coin dédié au geste (gants stériles -désinfection de la peau, matériel de piercing (en général pistolet) à usage unique.

Vous pourrez aussi demander à votre pédiatre ou votre médecin de famille de vous prescrire de la crème Emla à mettre sur le lobule de l’oreille une heure avant le geste.

 

En règle générale, on utilise des boucles de transition en or pour éviter les allergies aux autres métaux le temps de la cicatrisation qui dure environ quatre semaines.

Tous les soirs vous recevrez des recommandations de désinfection puis de bien tourner la boucle d’oreille avec de la vaseline (stérile à acheter en pharmacie)

Il est particulièrement important de surveiller la couleur de la peau au niveau du piercing. Toute rougeur ou gonflement ou écoulement vous incitera à consulter rapidement votre médecin.

 

Quelles boucles d’oreilles choisir ?

Prenez le temps de choisir les boucles d’oreilles avec votre fille qu’elle pourra porter juste après ses boucles d’oreilles provisoires.

Quelques conseils :

Choisissez des boucles d’oreilles non allergisantes car la peau d’un enfant est très sensible. Pour éviter les allergies, il vaut mieux privilégier l’achat de boucles d’oreilles en or jaune, en or blanc, en argent, en acier inoxydable ou encore en titane. Vous aurez tout le temps de tester des boucles d’oreilles fantaisie par la suite.

​Choisissez une taille adaptée :ne choisissez pas des modèles trop gros. Les boucles d’oreilles doivent aussi être adaptées à la taille du visage de l’enfant


Préférez des boucles d’oreilles légères pour enfant.
 

Privilégiez des boucles d’oreilles avec un fermoir sécurisé solide. Un enfant se touche régulièrement les oreilles
 

Enfin évitez les boucles d’oreilles aimantées : elles ont l’avantage de ne pas effracter la peau mais ces boucles sont constituées de petites pièces métalliques que l’enfant peut facilement porter à sa bouche et avaler ou inhaler (mettre dans les poumons)
 

Au total il faut que ce geste qui n’a aucun caractère d’urgence (pas avant trois ans mais n’importe quand après y compris à l’adolescence ou à l’âge adulte) soit réfléchi, préparé, et à mon sens demandé par l’enfant (il sera beaucoup mieux accepté) et fait dans de bonnes conditions.

En l’associant à la préparation, vous ne garderez avec votre petite fille que la joie d’une activité partagée et le plaisir d’un beau cadeau.

Le docteur Esther Harboun Cohen est ORL, ancien interne des hôpitaux de Paris, ancien chef de clinique des hôpitaux de Paris et Praticien Hospitalier des hôpitaux de l’assistance publique de Paris

Tel Aviv - Harav Reines 18 Bet Harofim - בית הרופאים ריינס 18

☎️ 058 401 83 08

www.orl-telaviv.com

Retour rubrique ORL