La sécurité routière      

Pour tout connaitre des dangers de la route, de comment choisir son siège auto, ou comment circuler à vélo.

 

Quelques conseils de la sécurité routière 

 

L'enfant à pied 


Parmi les piétons, en Israël, les enfants de 0 à 14 ans sont ceux qui ont le plus de risques d'être victimes d'accidents de la route.

En 2011, les accidents de la route ont causé la mort de 29 enfants de 0 à 14 ans, ce qui représente une diminution de 34 % par rapport à 2010.

La plupart d'entre eux (69 %) étaient à pied. Parmi ces victimes, 40 % n'étaient pas en train de traverser la route, et 25 % ont surgi sur la route en dehors d'un passage piéton ou à distance d'un carrefour.

 

Neuf très jeunes enfants (0 à 4 ans) parmi la population arabe ont été tués lors d'« accidents de parking ».

Les causes des accidents touchant les enfants à pied sont en partie similaires à celles des accidents atteignant les autres usagers de la route, comme par exemple la vitesse du véhicule qui les heurte ou la conduite en état d'ébriété, mais il existe d'autres facteurs de risques particuliers aux enfants.
 

Capacités et limites des enfants


Les enfants ne peuvent pas se conduire de façon aussi sûre qu'un piéton adulte, à cause de leur immaturité sur le plan cognitif et de certaines caractéristiques physiologiques :

 

°Capacité de concentration pour un temps court seulement et difficulté à effectuer plusieurs actions en même temps.

°Difficulté à traiter une information et long temps de réaction

°Appréciation erronée des distances et de la vitesse des véhicules en circulation

°Difficulté à évaluer les risques

°Difficulté à appliquer les règles pour traverser dans des endroits différents

°Connaissance limitée des règles et des panneaux de circulation

°Facultés perceptives et visuelles limitées

°Leur taille les empêche de bien voir et d'être vus, et augmente leur vulnérabilité en cas d'accident Ils ont tendance à surgir sur la route, à traverser en courant sans avoir regardé des deux côtés

°Les problèmes de comportement et l'hyperactivité chez certains enfants multiplient les risques d'être victime d'un accident
 

Les facteurs liés aux parents 
 

°Surveillance parentale

°Appréciation et connaissance de ce qu'est un comportement sûr
 

Environnement social
 

°Les enfants appartenant à un milieu socio-économique défavorisé ont plus de risques d'être victimes d'accidents de la route

°Selon leur groupe culturel, les parents perçoivent différemment les dangers que présentent la route et son environnement


 
  

 

L'enfant à vélo  

 

Les cyclistes sont considérés comme des usagers de la route très vulnérables et ceci est encore plus vrai pour les enfants à vélo.

La proportion de cyclistes parmi les blessés par accidents de la route est supérieure à leur proportion dans la population générale.

 

En 2011, lors d'accidents de la route où étaient impliqués des cyclistes, la tranche d'âge comportant le plus grand nombre de blessés était celle des 10-14 ans.

Les chiffres indiquent que cette année-là, ont été blessés 4 enfants de 0 à 4 ans, 18 de 5 à 9 ans et 29 de 10 à 14 ans.

 

Pour plus de sécurité, il est important d'avoir un vélo répondant aux normes en vigueurs.
 

°Il faut s'assurer qu'il est adapté à la taille de l'enfant, et qu'il est équipé de dispositifs réfléchissants et d'une sonnette.

°Il est conseillé de rouler dans un environnement protégé comme les pistes cyclables, des endroits fermés à la circulation des véhicules ou dans des rues ou celle-ci est très réduite.

°Le port du casque est obligatoire , il doit être adapté à la grandeur de la tête et bien ajusté au moyen des sangles.
 

Jusqu'à l'âge de 9 ans, les enfants doivent être accompagnés par un adulte ! 

L'Autorité nationale de la Sécurité routière agit dans divers domaines afin de modifier le comportement des enfants à vélo et de leurs parents, ainsi que celui des conducteurs envers les cyclistes : information, éducation et formation, législation et application des lois, infrastructures.

 

 

L'enfant en auto 


Les systèmes de retenue : ceinture de sécurité et sièges-auto

 

 

 

 

 

 

 

 


La ceinture de sécurité peut sauver la vie. En cas d'accident, c'est elle qui fait la différence entre blessure grave et blessure légère, et même entre la vie et la mort.

Une étude à ce sujet a montré que lors d'accidents survenant dans des circonstances et des conditions semblables, la ceinture de sécurité permet une diminution de 45 % du risque mortel.

 

°Le siège-auto homologué pour bébé (coquille) diminue le risque mortel d'environ 70 % chez les bébés de moins d'un an.

°Le siège-auto homologué pour enfant diminue le risque mortel d'environ 50 % chez les enfants de 1 à 4 ans.

°L'utilisation d'un rehausseur diminue le risque de blessure grave chez les enfants d'environ 59 % par rapport à la seule utilisation de la ceinture de sécurité.

 

Ces dernières années, l'utilisation des systèmes de retenue est en augmentation ceinture de sécurité, sièges-auto pour les bébés, les tout-petits et les enfants.

 

D'après les observations effectuées par l'Autorité nationale de la Sécurité routière en 2011, 95 % des conducteurs et 91 % des personnes occupant le siège passager avaient attaché leur ceinture de sécurité.

Pour les occupants de la banquette arrière, la proportion n'est que de 68 %.


En ce qui concerne les enfants de 0 à 15 ans, les observations de 2011 montrent que 60 % des bébés (jusqu'à l'âge d'un an) étaient correctement attachés, de même que 57 % des tout-petits (1 à 4 ans), 34 % des enfants de 5 à 9 ans et 57 % des 10-15 ans.

Les autres enfants étaient mal attachés ou ne l'étaient pas du tout.


Ces observations montrent également que les conductrices attachent plus souvent leur ceinture que les conducteurs (96 % contre 98 %). Il en va de même quand elles occupent le siège passager (89 % contre 95 %)

.

En conséquence, l'Autorité nationale de la Sécurité routière agit dans divers domaines afin d'augmenter l'utilisation des dispositifs de retenue et de faire connaître les manières correctes de s'attacher en voiture : information, éducation et formation, législation et application des lois.


* Faites toujours sortir votre enfant de la voiture du côté du trottoir
* voir aussi : 
Siège auto : ce qu'il ne faut pas faire !

 

Le siège auto -  kissé bétihout lé oto

 

 

Recommandations pour l'acquisition et l'utilisation de sièges auto pour enfants

 

Les sièges auto sont un produit incontournable de la liste de tout nouveau parent.  De nos jours, les hôpitaux ne laissent pas partir le bébé après sa naissance s'il n'est pas installé dans une nacelle ("salkal").

 

La norme 


La norme des sièges auto,  le T.I. 1107 ( dispositifs de contention d'enfants dans un véhicule motorisé ) est la norme officielle Il est ainsi obligatoire d'importer, exporter et de commercialiser uniquement des sièges conformes aux exigences de la norme.

 

Recommandations avant l'acquisition 

 

°Chaque siège auro sera équipé d'une ceinture de sécurité adaptée au poids et à la taille de l'enfant (sauf sièges de type "booster").

°Chaque siège sera muni d'une étiquette en hébreu comportant les mentions suivante

°Produit par la société

°Modèle 

°Conforme à la norme

°Homologation du Ministère des Transports datée du

°Conforme aux enfants de _____ ans à _____ ans, ou de ______ kg à _____ kg

°Nom de l'importateur

°Adresse

°Téléphone 

·        
Assurez-vous de la présence d'un guide d'utilisation en hébreu . Il est important d'adapter le modèle du siège auto au poids du bébé ou de l'enfant.

 

°Groupe  "0" pour bébés jusqu'à 10 kg

°Groupe  "0" pour bébés et enfants jusqu'à 13 kg

°Groupe I pour enfants de 9-18 kg 

°Groupe  "II" pour enfants de 15-25 kg                                                                             

°Groupe  "III" pour enfants de 22-36 kg

* Les groupes sont indiqués au dos du siège. 

 

Recommandations pour un usage prudent

 

°Il faut s'assurer que le siège entre dans la voiture et qu'il peut être solidement et correctement fixé.Il est recommandé de demander une démonstration au vendeur

 

°Les bébés de moins d'un an pesant jusqu'à 9 kg seront installés dans la voiture, face vers l'arrière. 
Passé ce poids et cet âge, l'enfant sera installé dans un siège auto adapté à son poids, face vers l'avant.

 

°Il est formellement interdit d'installer un enfant dans un siège auto ou nacelle avec le visage contre le sens de la route lorsque le véhicule est équipé

 

Assurez-vous que le harnais du siège-auto peut être ouvert/fermé et qu'il est correctement installé sur l'enLes enfants de plus de 18 kg doivent être installé sur un siège-auto approprié, les sièges-auto surélevés de type booster sont recommandés car ils permettent à la ceinture de sécurité du véhicule de ne pas être positionnées à la hauteur de son cou. 

(Nouvelle réglementation de la sécurité routière jusqu'à l'âge de 8 ans). 
 

Il est recommandé de remplacer un siège-auto ayant été impliqué dans un accident.

Certains sièges-auto peuvent se connecter directement au siège de la voiture ou à une base fixe -

il n'y a pas de différence entre les deux en termes de dispositif de sécurité, tant qu'ils sont fixés conformément aux instructions du fabricant. 
 

 

 
 

Fatigue et somnolence : risques et précautions au volant 


La somnolence est un état intermédiaire entre le sommeil et l’état de veille. Au volant, elle peut avoir des origines diverses : déficit de sommeil, repas copieux, absorption d’alcool, de médicaments ou de stupéfiants ; elle peut aussi être liée à un problème de santé. Pour remédier à ce phénomène d’assoupissement, pas de miracle. La pause est le seul moyen de venir à bout de la somnolence. Il est conseillé d’en faire une toutes les deux heures, mais ce délai doit être réduit si l’on se sent fatigué.

 

Des signes qui ne trompent pas

 

  • Les bâillements : ce sont les tout premiers signaux. Ils se multiplient dans le temps.

  • Le besoin de changer de position et de se passer les mains sur le visage

  • Le regard : vos yeux commencent à picoter, les paupières s’alourdissent et vous avez de plus en plus de mal à conserver un regard fixe, donc à vous concentrer sur votre conduite

  • La sensation d’avoir des absences, de ne pas souvenir de la route que vous venez de faire

  • Le franchissement même léger des lignes et des bandes d’alerte sonores en bordure d’autoroute

  • Les douleurs dans le dos. Elles peuvent aussi apparaitre au niveau de la nuque et des épaules qui se raidissent

  • L’engourdissement des jambes qui accentue l’inconfort et le besoin de bouger sur son siège

  • L’impression que les autres conduisent mal

  • Le questionnement des passagers sur votre état : « Tu viens de bailler ? Tu n’es pas trop fatigué ? »

 

 

Des précautions à prendre

 

Afin de limiter les risques de somnolence au cours d’un trajet, le conducteur doit se mettre dans les meilleures conditions physiques possibles bien avant de partir :

 

  • Être reposé : après une bonne nuit de sommeil, en évitant de prendre la route après une journée de travail et en évitant de conduire la  nuit. Si vous partez tôt le matin, assurez-vous de charger le véhicule la veille au soir.

  • S’installer confortablement derrière le volant en réglant correctement le siège et le dossier.

  • Prévoir un repas léger, sans alcool. Surtout ne pas commencer son voyage le ventre vide.


 

Les facteurs aggravants à éviter

 

Certains facteurs favorisent, voire aggravent la fatigue. Mieux les connaître permet d’éviter d’accumuler les risques :
 

  • Un repas trop riche : un repas trop lourd et/ou agrémenté d’un peu d’alcool entraîne une période de digestion propice à l’endormissement. C’est pour cela que le début de l’après-midi est une période à risque.

  • Aération/chauffage/climatisation : une mauvaise aération de l’habitacle peut aggraver votre état de fatigue. C’est également le cas d’un excès de chauffage ou de climatisation. Veillez toujours à n’avoir ni trop chaud ni trop froid.

  • Médicaments : certains médicaments sont peu recommandés voire incompatibles avec la conduite. Des pictogrammes (visibles sur l’emballage) vous renseignent rapidement. Dans tous les cas, reportez-vous toujours à la notice !

    De plus, un parcours inconnu, une circulation dense, des conditions atmosphériques mauvaises (pluie, brouillard…), un trajet de nuit, des soucis (personnels ou liés au fonctionnement du véhicule) sont autant de situations qui fatiguent.​

 

La pause s’impose

 

À savoir

Au-delà de 17h d’affilée sans sommeil, les réflexes du conducteur diminuent autant que s’il avait un taux d’alcool de 0,5 g/l dans le sang.

 

Les pauses font partie du trajet. Il est nécessaire de s’arrêter toutes les 2 heures et plus si nécessaire, dès les premiers signes de fatigue. En effet, contrairement à la faim ou la soif, le sommeil est irrépressible. Si vous tentez de lutter contre lui, il reprendra ses droits tôt ou tard. Pour réussir votre pause :

  • Choisir un endroit adapté, calme et sans danger (une aire d’autoroute)

  • Aérer le véhicule et faire un peu d’exercice (marche, étirements)

  • Boire de l’eau et manger légèrement
     

 

Si le besoin s’en fait sentir, si la pause-détente ne suffit pas : n’hésitez pas à abaisser votre siège pour vous allonger, vous relaxer ou même dormir, ne serait-ce que 10 ou 15 minutes pour repartir plus frais.

Et si rien n’y fait, une seule solution : laisser le volant à un passager en état de conduire !


Source - Association Prévention Routière 

 

Petit Lexique de la circulation routière .Pour petits et grands .

 

​°A droite - Yémina - ימינה

°A gauche - Smola - שמאלה

°Autoroute - Otosstrada - אוטוסטרדה

°Carrefour - Tsomète - צומת 

°Casque - kasda - קסדה

°Code de la route - Houké HaTnoua - חוקי התנועה

°Contrôle technique - Bdikat Tekhnik -בדיקה הטכנית.

°Embouteillage - Pkak - פקק 

°Feu de signalisation - Ramzor - רמזור 

°Feu orange - Or Katom - אור כתום 

°Feu rouge - Or adom - אור אדום

°Feu vert - Or yarok - אור ירוק 

°Intersection - Hitsetalevoute -הצטלבות 

°Panneaux - Tamourim - תמרורים

°Passage pietons - Ma'avar Hatsaya - מעבר חציה

°Permis de conduire - Rishayon Néhigua - רישיון נהיגה 

°Piste cyclable - Shvil Ofnaïm - שביל אופניים

°Priorité - Skhoute kadima - זכות קדימה

°Rond point - kikar - כיכר 

°Sens interdit - Ein Knissa - אין כניסה 

°Sens unique - Had Sitri - חד סטרי

°Sonette - Pa'amon - פעמון

°Stationnement - Hanaya - חנייה

°Vitesse excessive - Méhiroute Moufrèzète - מהירות מופרזת

°Voie rapide - Kvish Mair - כביש מהיר.

°Voiture - Méhonite - מכונית

  "    "     Réhèv - רכב

Akhi-nou hana'ag Akhi-nou hana'ag
Sa leat, sa leat
Im tisa maher
yitfoss otkha shoter
Sa leat , sa léat 

אחינו הנהג, אחינו הנהג

סע לאט, סע לאט

אם תיסע מהר

יתפוס אותך שוטר

סע לאט, סע לאט