Vaccination des femmes enceintes 

חיסון נשים הרות נגד שעלת

Protégez votre bébé

 

La coqueluche ( Shaelet -  שעלת )  est une maladie particulièrement dangereuse pour les bébés jusqu'à six mois. Les complications de la maladie peuvent être graves et comprendre une pneumonie (plus de 5% des cas), une perte de poids, une encéphalite aiguë, voire même la mort. Plus d’un tiers des bébés malades en dessous de l’âge d’un an sont hospitalisés pour cette maladie, dont une partie dans l’unité de soins intensifs.

Depuis 2006 à 2013, 9 bébés sont morts de la coqueluche en Israël.

 

Le vaccin contre la coqueluche pour les bébés est compris dans le programme de vaccination courant à l’âge de l’enfance en Israël, néanmoins la maladie est encore fréquente. En 2012, 322 bébés ont été atteints de la coqueluche jusqu’à un an. Soit une hausse de 100% par rapport à 2011.

 

 

Le vaccin apporte la meilleure protection qu’il existe contre la maladie, mais il n’est possible de recevoir la première dose du vaccin qu'à partir de deux mois. L’immunité se développe progressivement après l’administration de la dose de vaccin, et des doses répétées doivent être administrées à l’âge de 4 mois, 6 mois et un an afin que le bébé puisse développer une immunité suffisante. C'est la raison pour laquelle les bébés dans les premiers mois, ne sont pas entièrement protégés contre la coqueluche.

 

Comment est-il possible de protéger un bébé de la coqueluche jusqu’à ce qu'il développe une immunité à la maladie ?

 

L’administration du vaccin à la mère à la fin de la grossesse (à la semaine 27-36) permet à la femme enceinte de développer des anticorps à la tuberculose à un niveau élevé et les transmettre par le placenta au fœtus dans l’utérus, et ainsi apporter au nouveau né une protection jusqu’à ce qu’il obtienne le vaccin lui-même. L’administration du vaccin dans ces semaines de la grossesse permet le transfert d’une quantité optimale d’anticorps pour protéger le bébé.

 

En outre, l’administration du vaccin à la mère protège également la mère d'une infection de tuberculose et lui évite de contaminer le bébé. Ainsi est évitée la manière la plus courante de contagion de la tuberculose auprès des bébés, à savoir le plus souvent par le biais d’un des membres de la famille dans l'entourage du bébé. Plus de la moitié des bébés sont contaminés par l’un des parents.

 

En outre, la vaccination des frères et sœurs en classe de CE1 et 4ème ajoute une protection aux membres de la famille et aide à éviter la contamination des bébés.

Le vaccin contre la tuberculose chez une femme enceinte est administré sous forme de produit combiné comprenant à la fois le vaccin contre le tétanos et la diphtérie du nom de Tdap.

 

Pourquoi la vaccination est recommandée chez les femmes enceintes pendant leur grossesse ?

 

Afin de protéger l’enfant au cours de ces quatre premiers mois de vie, un niveau d’immunité très élevé est nécessaire chez la femme enceinte afin de garantir le passage d'une quantité très importante d'anticorps par le placenta qui protégera le nouveau-né contre la coqueluche. Le nouveau né a besoin de ce niveau très élevé car il ne possède aucune immunité précédente contre la coqueluche.

 

Le niveau d’anticorps chez la mère qui a été vaccinée, comme chez tout adulte, diminue de façon significative en quelques mois à compter de l’administration du Tdap. Le niveau auquel il descend quelques mois après l’administration d’une dose suffit pour protéger la mère elle-même contre la coqueluche pendant plusieurs années, mais il ne suffit pas pour protéger le fœtus de la coqueluche lors de la prochaine grossesse.

 

Est-ce que le vaccin auprès des mères est efficace afin d’éviter la tuberculose chez les bébés ?

 

En Angleterre, la vaccination chez les femmes enceintes a débuté en octobre 2012. En 2012, 14 bébés sont morts de la tuberculose et en 2013 uniquement 3 sont décédés de cette maladie, tous des bébés en dessous de l’âge auquel il est possible d’administrer le vaccin, et même une des mères n’était pas vaccinée.

L’efficacité du vaccin des mères contre la tuberculose dans la prévention de la maladie auprès des bébés pour cette période était de 89%.

 

Est-ce que la vaccination des mères contre la tuberculose est sûre ?

 

Plus d’un demi million de femmes enceintes en Angleterre a déjà été vacciné. Aucune trace d’effets exceptionnels n’a été notée dans les résultats de la grossesse chez les bébés ou les mères. Un suivi rapproché des résultats de grossesse a été effectué auprès d’environ 18000 femmes qui ont été vaccinées, et ces résultats se sont avérés équivalents chez les femmes vaccinées et chez celles qui ne l'étaient pas.

 

Le comité consultatif de vaccination de l’Organisation Mondiale de la Santé a examiné la sécurité et l’efficacité du vaccin contre la tuberculose pour les femmes enceintes et a déterminé au mois d’avril 2014 que le vaccin été sûr et efficace.

 

Pourquoi le vaccin contre la tuberculose est administré avec le vaccin contre le tétanos et la diphtérie ? N'est-ce pas dangereux ?

 

Il n’y a pas dans le monde de produit de vaccin comprenant un vaccin contre la tuberculose uniquement mais dans un mélange comprenant également un vaccin contre le tétanos et la diphtérie. Le vaccin contre le tétanos et contre le tétanos-diphtérie est administré de manière courante et sécurisée depuis de nombreuses années comme vaccin chez les femmes enceintes. Des études ont montré que le vaccin contre le tétanos et la diphtérie n’entraîne pas de malformations chez le nouveau né.

 

Résumé

L’administration du vaccin contre la tuberculose (Tdap) lors de la grossesse protège le nouveau né contre la maladie de la tuberculose. Le vaccin est efficace et sûr à la fois pour la mère enceinte et pour le nouveau né. Il ajoute une protection pour le bébé lors de sa première période de vie, avant qu’il ne reçoive lui-même le vaccin.

Le vaccin est entré dans le panier de santé au mois de Janvier 2015. Il est possible de recevoir le vaccin dans les caisses de maladie.

Source : Ministère de la santé 

Traduit pour tinokland - S.E.G.E.L Traductions