Violence Conjugale

Le rapport sur la Journée internationale de la violence contre les femmes révèle que seulement un demi pour cent des enfants exposés à la violence et un quart des hommes violents sont traités dans des centres de prévention de la violence domestique "Et a révélé un visa:" appel de réveil au gouvernement "
 

En 2016, 17 femmes ont été assassinées en Israël à cause de la violence domestique, et au cours des cinq dernières années, 82 femmes ont été assassinées - selon l'indice de violence WIZO 2016-2017 à l'occasion de la journée contre la violence contre les femmes, Le nombre de femmes tuées, calculé de décembre 2016 à novembre 2017, est le même que le nombre de femmes assassinées en 2016, qui était de 16 ans. Au cours des cinq dernières années, 82 femmes ont été assassinées, Et environ un demi-million d'enfants sont témoins de la violence.L'importance de ces chiffres est que dans l'État d'Israël, environ un million de femmes, d'hommes et d'enfants sont «emprisonnés» dans le cycle de la violence - et sans réponses adéquates de la part des autorités de l'État.
 

Les données montrent que parallèlement à l'augmentation du phénomène et à l'augmentation du nombre de femmes blessées, le nombre d'enfants exposés à la violence et les hommes violents est très faible par rapport au nombre total de patients en général et par rapport à leur population en particulier. Sur le demi-million d'enfants exposés à la violence, moins de 2 000 sont des enfants et moins d'un demi-pour cent de tous les enfants exposés et environ 200 000 hommes violents, seulement un quart d'entre eux sont traités dans des centres.

 

Le président de la WIZO Israël, Gila Oshrat, a fait référence aux données et a déclaré qu '«une image inquiétante est révélée concernant le traitement de la violence domestique, en particulier les enfants qui sont exposés à la violence. Les chiffres reflètent le fait qu'un demi-million d'enfants exposés à la violence dans leurs foyers sont transparents pour l'État d'Israël. 

 

Il n'y a pas de processus de détection structurés dans le système éducatif, pas de programmes de traitement et de prévention, et tous laissent un grand vide qui contribue à exacerber le phénomène. Les données doivent être un appel au gouvernement israélien à gérer des centaines de milliers de mineurs sous sa responsabilité et à promouvoir des programmes complets de prévention et de plaidoyer pour réduire le phénomène et dans de nombreux cas même sauver des vies. 

 

En 2017 (novembre 2016 - novembre 2017), 723 femmes et 910 enfants ont été hébergés dans 14 refuges pour femmes victimes de violence et leurs enfants qui travaillent dans tout le pays.

Ce nombre a été en moyenne constante au fil des ans.Seulement 7% du nombre total de femmes dans les refuges ont été transférés dans des programmes de réadaptation: 39 femmes et 72 enfants se trouvaient dans 12 appartements de transition financés par le ministère des Affaires sociales, dans lesquels les femmes recevaient un traitement continu. 11 femmes et 24 enfants ont séjourné dans 6 appartements supplémentaires financés par des associations.

 

En 2016, 103 de ces centres fonctionnaient, dont 37 pour la société arabe et quatre pour la société ultra-orthodoxe, avec 8 935 familles et 10 160 personnes, dont 25% d'hommes et seulement 9 de tous les enfants évalués comme exposés à la violence ont été traités dans n'importe quel centre, comparé aux années précédentes (2013-2016), une diminution de 12% du nombre d'hommes traités et du nombre d'enfants traités.

 

En 2016, 13 244 cas de violence familiale ont été ouverts dans le cadre d'une plainte pour voies de fait contre un conjoint ou pour sabotage, dont 3 096 ont été portées en tant qu'inculpations devant le tribunal. Recruter des hommes et des femmes pour le traitement lors du dépôt d'une plainte dans les postes de police. En 2016, environ 5 800 hommes et femmes ont été traités par les travailleurs sociaux dans le cadre d'une plainte de la police, dont 2 778 ont continué à se faire soigner dans des centres de prévention de la violence domestique.

 

Une autre figure révèle que plus de femmes se sont tournées vers la défense de la cour qu'un époux violent: en 2016, 9 566 demandes de protection ont été reçues au tribunal, soit une augmentation d'environ 10% par rapport aux données de 2015.

 

Les données du ministère de la Santé montrent que 4 483 femmes ont été traitées dans des établissements de santé - hôpitaux, fonds de santé et centres d'accueil - pour violence domestique et agression sexuelle.

 

En 2016, 1 400 demandes ont été reçues par le Ministère des affaires sociales et des services sociaux - 118. Parmi celles-ci, 1260 provenaient de femmes ayant signalé une violence de la part de leur conjoint (augmentation de 36% par rapport à l'année précédente). 

 

Source -  Tal Carmon 

Dernière mise à jour: 21.11.2017

Traduit par Tinokland 

FAMILLES ET PERSONNES EN DETRESSE : 

 

VIOLENCE FAMILIALE - INFOS SUPPLÉMENTAIRES ET LISTE DES CENTRES D'ACCUEIL

 

Centres de soins et d'assistance à court et long terme pour les femmes victimes de violence, les hommes violents et les enfants exposés à la violence.

Ces centres proposent des consultations de thérapie individuelle et / ou de groupe avec des travailleurs sociaux spécialement formés. 67 centres d'assistance fonctionnent à travers le pays sous l'égide des services sociaux dont certains en collaboration avec des associations et autres oprganismes .

 

Comment s'adresser ? 

 

* De manière individuelle

* En s'adressant aux services sociaux

* En s'adressant au comité de probation

* En s'adressant à la police

* En s'adressant aux services de santé.

* D'autres services d'assistance peuvent également être contactés.

 

LES SERVICES PROPOSES :

 

* Diagnostic et évaluation des risques et mise en place de modes de protection des victimes .

* Assistance initiale et intervention en cas d'urgence.

* Traitement des victimes, des agresseurs et des enfants exposés à la violence conjugale.

* Intervention dans la communauté dans le domaine de la prévention et de l'information.

* Formation et conseil aux professionnels dans le domaine.

 

COÛTS : 

 

* Le première consultation est gratuite

* Suivi de la thérapie : Participation symbolique à hauteur des revenus.

 

 Source : Ministère des services sociaux - 

משרד העבודה, הרווחה והשירותים החברתיים

Traduit par Tinokland 

 

Article recommandé  - La Thérapie de couple

* Ligne d’écoute et de conseils pour les hommes victimes de violence familiale - 1800 39 39 04

 * Violence familliale - 1 - 800 - 220 - 000

*Association : Non à la violence

°Afoula - Yehoshua Hankin  47 

Tel - 04 652 12 46 - 04 652 04 54 - 04 652 04 51

 

° Arad  

Tel - 08 995 16 14

 

° Ariel

Tel - 03 906 16 60 

 

° Ashdod - Shevet Binyamin 6 Youd B

Tel - 08 867 66 46 - 08 867 67 42

 

° Ashkélon - Shivat Tsiyon 10

Tel - 08 675 49 50

 

° Bat Yam - Negba 13

Tel - 03 506 95 63

 

° Be'er Sheva - Herzl 57

Tel - 08 620 65 80

 

° Beit Sha'an - Shaoul Ha Melekh 1 

Tel - 04 658 62 45 - 04 648 01 82 

 

° Beit Shemesh - Aba Na'amat 

02 990 98 45 

 

° Bné Brak - Jabotinsky 14 

Tel - 03 619 881 3/4

 

° Dimona

Tel - 08 657 21 36 - 08 656 31 08

 

° Eilat

Tel - 08 636 71 38 - 08 636 70 41 

 

° Hadéra - Ha Giborim 67

Tel - 04 630 33 06 - 04 630 37 73

 

°  Haïfa - Yalag 7

Tel - 04 867 77 07

 

° Hetzliya - Ha Histadrout 4

Tel - 09 955 41 51

 

° Holon - Pinkhas Lavon 26

Tel - 03 502 57 00 - 03 502 57 01 - 03 504 15 56

 

° Jérusalem
- Ha Merkaz Lé Shalom Ba Mihpaha Kaplan 2

Tel - 02 581 51 94
- Wizzo Boite postale 3130

Tel - 02 655 11 45
- Pour les Haredim Sdérot Herzl 124

Tel - 02 644 45 66 - 02 644 45 17 - 

 

° Karmiel - Sdérot Keren Kayemet Lé Israël 199

Tel - 04 98 809 76 - 04 958 8 969

 

° Kfar Saba

Tel - 09 767 60 87 

 

° Kiryat Ata - Pinsker 11

Tel - 04 847 80 65

 

° Kiryat Shmona - Dan Dayan 18

Tel - 04 690 53 01 - 04 690 53 01

 

° Modi'in - Tiltan 1

Tel - 08 972 61 50 ligne 1  

Tel - 08 972 60 00

 

° Natanya - Yehuda Ha Nassi 21

Tel - 09 861 18 63 - 09 832 14 81 - 09 882 23 03 - 09 882 65 55

 

° Petah Tikva - Ha Aliyah Ha-Shinya 1 

Tel - 03 905 25 36 - 03 905 25 37

 

° Ra'anana - Henrietta Szold  2

Tel - 09 761 03 91 - 09 761 03 90

 

° Ramat Gan - Me'ir Ba'al Ha Ness 12

Tel - 03 674 18 33

 

° Ramlé - Sdérot Herzl 59

Tel - 08 977 16 11 - 08 977 16 27 -  08 977 16 27

 

° Réhovot - Herzl  125

Tel - 08 949 33 31 - 08 949 32 11


° Rishon Lé Tsion - Jérusalem  2

Tel - 03 968 98 07 - 03 968 98 04

 

° Tel Aviv - Arlozorov  93  

Tel - 03 649 24 68/70

 

° Tiberiade

Tel - 04 673 91 42

 

° Tsfat

Tel - 04 692 74 98 - 04 692 74 95