Le système éducatif en Israël 

 

Loi sur l’enseignement obligatoire La loi de 1949/5709 désignée comme la “loi sur l’enseignement obligatoire”, stipule que tout enfant en Israël a l’obligation d’être instruit dans un cadre éducatif (maternelle ou école) dès l’âge de 3 ans et jusqu’à l’âge de 17 ans (du gan jusqu’à la fin de la Terminale).

 

Selon une décision gouvernementale à partir de l’année d’étude 5773, l’Etat dispense une éducation gratuite pour les enfants dès l’âge de 3-4 ans qui se trouvent dans des maternelles publiques.

 

L’application de cette décision gouvernementale se fait graduellement. L’application de la loi sur l’enseignement obligatoire dès l’âge de 3 ou 4 ans a été réalisée jusqu’à l’année scolaire 5775 (2014-2015) dans certaines localités.

 

A partir de l’année scolaire 5776 (2015-2016) la loi s’appliquera sur l’ensemble des enfants à partir de l’âge de 3 ans.

Pour plus de détails vous pouvez vous adresser au centre d’information du Ministère de l’Education dont le numéro de téléphone est le suivant :

1-800-250-025. 

 

*En Israël tout va très vite et tout peut changer du jour au lendemain ! Afin de nous permettre de maintenir le site  à jour ,merci de nous communiquer toute erreur constatée en écrivant :

à tinokland@gmail.com ou via Facebook  

Le système éducatif en Israël

 

Le système éducatif en Israël est divisé en quatre courants:

Les écoles du courant gouvernemental laïc : mamlakhti, les écoles du courant gouvernemental religieux: mamlakhti dati, les écoles privées : atsmaï et le réseau d'éducation de Torah Maayan.

 

L'éducation gouvernementale laïque, mamlakhti :

Le système éducatif est astreint à toutes les matières de base, c'est à dire les matières élémentaires et obligatoires fixées par le Ministère de l’Education.

Les contenus et les méthodes d'enseignement sont uniformes étant donné qu'ils sont fixés par les institutions de l'Etat. 4 Les élèves nouveaux immigrants

 

L'éducation gouvernementale religieuse, mamlalhti dati :
Le système éducatif est également astreint à toutes les matières de base comme dans l'éducation gouvernementale laïque.

De plus le système éducatif gouvernemental religieux est astreint aux études de Kodesh (enseignement religieux) à hauteur de 40% du total des heures allouées par le Ministère de l'Education.

 

L'éducation privée et le réseau d'éducation de Torah Maayan :

Ces courants ont le statut "d'éducation reconnue non-officielle", c'est à dire que toutes ces écoles ne sont pas sous la propriété de l'Etat ou d'autorités locales mais sont tout de même supervisées par le Ministère de l'Education et financées par l'Etat, et dans la plupart les matières des programmes de bases sont enseignées. Par ailleurs, il existe des écoles gouvernementales combinées, dans ces écoles des enfants religieux, réformistes et laïcs étudient ensemble. Ces écoles combinent dans leurs programmes d'enseignement et dans leurs modes de vie beaucoup d'étude de sources juives. Les parents ont le droit de choisir dans quel courant inscrire leurs enfants en fonction de leurs conceptions.

 

Autres Méthodes d'Education

Dans les dernières décennies se sont développées en Israël des méthodes d'éducation particulières, qui différent de celles des cadres habituels, comme le Gan démocratique, la méthode Montessori, la méthode du Gan qui fluctue, la méthode Waldorf (Anthroposophie), l'éducation Tali (renforcement de l'enseignement des matières juives) etc. La plupart des maternelles et des écoles qui fonctionnent selon ces méthodes sont privées.

Haut de page 

 

 La scolarité

 

 Elle est divisée en quatre niveaux :

°la maternelle obligatoire, Gan hova : une année, de 5 à 6 ans, et dans certaines localités pour les âges de 3-6 ans ou de 4-6 ans.

°le primaire, beit sefer yéssodi: du CP à la 6ème, de 6 à 12 ans.

°le cycle intermédiaire, hativat benaïm: de la 5ème à la 3ème, de 12 à 15 ans.

°le secondaire, hativa éliona: de la 2nde à la Terminale, de 15 à 18 ans.

  Haut de page 

 

 

L'éducation pré-obligatoire

 

Le cadre éducatif pour les enfants et nourrissons jusqu'à l'âge de 3 ans:

Dans le cadre éducatif pour les enfants et nourrissons jusqu'à l'âge de 3 ans, il existe des crèches ou des nourrices agrées qui sont sous la supervision du Ministère de l'Economie, il existe également des nourrices et des gans privés.

 

Le cadre éducatif pour les enfants de 3 à 5 ans:

Le cadre éducatif pour les enfants de 3 à 5 ans comprend des gans privés, des gans municipaux ou régionaux, qui fonctionnent dans le cadre du Ministère de l'Education, il existe également dans une partie des crèches, des classes de gans pour les enfants de 3-4 ans.

 

Inscription des enfants aux gans municipaux/ou régionaux et à l’école

L’inscription des enfants aux gans municipaux/ou régionaux et à l’école se fait par le biais des autorités locales et en fonction du lieu d’habitation de l'enfant.

 

L’inscription des enfants au collège et au lycée se fait directement dans les établissements.

Documents à présenter : la carte d’identité, comprenant l'appendice du Registre de la Population des deux parents (séfakh réchoum okhloussin), la carte d’immigrant (téoudat olé), le certificat de naissance de l‘enfant, ainsi que les carnets de notes antérieurs.

 

Remarque: Il faut s'assurer d'inscrire vos enfants dans le cadre éducatif demandé de façon ordonnée et dans les délais fixés, autrement l'autorité de l'éducation locale fixera pour vous le cadre éducatif dans lequel votre enfant étudiera.

Des informations sur les règlements d'inscription sont disponibles sur le site internet du Ministère de l'Education.

Haut de page 

 

L’année scolaire

 

L’année scolaire dans le cadre des gans et des écoles gouvernementales commence en règle générale le premier septembre pour se terminer à la fin du mois de juin.

Pour les écoles privées, les dates de début et de fin d'année scolaire peuvent être différentes, vous pouvez obtenir plus de détails auprès des écoles. 
Haut de page 

 

Fêtes et vacances scolaires 

 

Il n’y a pas cours pendant les jours de fêtes juives, ainsi que pendant les demi fêtes (h'ol amoéd) de Pessah' et de Souccot, pendant Hannouca, Pourim et le Jour de l’Indépendance (yom Haatsmaout)... 

Haut de page 

 

Frais de scolarité 

 

Comme énoncé plus haut, en vertu de la loi, l’enseignement est gratuit, mais il incombe aux parents de payer les fournitures scolaires ainsi que les livres scolaires.

Les frais de scolarité que les écoles et les autorités locales demandent des parents d'élèves sont divisés en deux types: les paiements obligatoires et les paiements facultatifs. Les paiements obligatoires comprennent l'assurance en cas d'accident, l'assurance santé dentaire et les paiements facultatifs comprennent l’inscription et la participation aux excursions organisées par l’école, les activités culturelles etc.

 

Pour plus de renseignements concernant ces paiements, vous pouvez consulter les journaux ou le site internet du Ministère de l’Education à l’adresse suivante: www.education.gov.il

 

Aides aux élèves nouveaux immigrants :

Les élèves nouveaux immigrants ou Citoyens de Retour pourront bénéficier d’un soutien scolaire et parfois d’une aide financière en fonction de critères définis par la circulaire du directeur général du Ministère de l'Education qui est publiée au début de chaque année scolaire.

Haut de page  

 

Aide financière 

 

Il existe une participation aux frais scolaires par l’intermédiaire du Panier d'Intégration et des aides à l'éducation pour les élèves nouveaux immigrants.

Les élèves nouveaux immigrants pourront bénéficier d'une aide financière pour une partie des dépenses dues à la scolarité. Cette aide financière est transférée aux institutions scolaires pour les familles concernées par le biais des autorités locales.

 

Les directeurs d'école ont la responsabilité d'aviser les parents de la réception de l'aide du Ministère de l'Education et de s'assurer d'une utilisation appropriée de cette aide financière. Le taux de cette aide dépend de la phase d'éducation, du temps de résidence de l'élève en Israël et à l'étranger.

Pour vérifier les conditions d'admissibilité précises, vous pouvez vous adresser au Ministère de l'Education. 
Haut de page 

 

Soutien scolaire

 

Attribution d'heures de soutien scolaire pour l'acquisition de la langue et rattraper les écarts de niveau

 

Le Ministère de l'Education transfert aux écoles des heures particulières pour les élèves nouveaux immigrants. Le nombre d'heures alloué varie en fonction de la date d'Alya, de la phase d'éducation, du pays d'origine de l'élève et selon le nombre d'élèves immigrants inscrits dans l'école. Ces heures ont pour but d'aider les élèves à acquérir la langue, de l'améliorer, de l'enrichir et de rattraper les écarts de niveau dans les différentes matières.

 

Les élèves citoyens de retour ont également droit une fois par semaine à des cours de soutien pour l'amélioration de leur maîtrise de l'hébreu et pour compléter les écarts de niveau dans les différentes matières. Le Département d'intégration des élèves nouveaux immigrants du Ministère de l'Education a donné des directives concernant le fonctionnement et la mise en place des heures de soutien allouées aux élèves nouveaux immigrants et aux citoyens de retour.

Pour plus de détails vous pouvez vous adresser au Ministère de l'Education.

 

 Remarques :

°Toutes les heures de soutien ont lieu en groupe, plus le nombre d'élèves nouveaux immigrants dans l'école est élevé plus le nombre d'heures allouées pour les heures de soutien sera grand.

°Des heures spécifiques pour les élèves nouveaux immigrants sont allouées de façon automatique aux écoles.

°Des heures spécifiques pour les élèves citoyens de retour seront transférées selon la demande des établissements.

°La direction de l'école doit s'adresser aux inspecteurs/ au Centre d'intégration des élèves nouveaux immigrants dans le district correspondant afin de recevoir les heures, il faut joindre un formulaire avec les détails de l'élève concerné. 

Haut de page 

 

Le baccalauréat

Ajustement des conditions d'examen des élèves nouveaux immigrants et des citoyens de retour pour le baccalauréat :

 

Les élèves nouveaux immigrants ou les citoyens de retour doivent passer les épreuves du baccalauréat comme tous les élèves du système scolaire en Israël. Afin de faciliter l'intégration des élèves nouveaux immigrants, et de par la volonté de prendre en compte les difficultés scolaires et de minimiser les écarts de langue, le Ministère de l'Education leur permet de passer les examens avec des conditions particulières – en fonction de conditions d'admissibilité précises (date d'Alya, pays d'origine, l'âge, etc.). L'utilisation et la validité de ces droits sont examinées au cas par cas.

 

Les conditions possibles pour passer les examens selon la circulaire du directeur général sont les suivantes:

1) Traduction des questions de l'examen

2) Temps supplémentaire pour les examens à l'écrit

3) Points supplémentaires à la note de l'examen

4) Utilisation de dictionnaire bilingue

5) Dans certaines conditions et certaines matières, possibilité de passer l'examen à l'oral.

6) Pas de prise en compte des fautes d'écriture

 

Remarque:

Les conditions énumérées ci-dessus sont modifiées périodiquement, vous pouvez consulter le site internet du Ministère de l'Education pour les vérifier.

Les types d'ajustements précis, l'utilisation et la validité de ces droits dépendent de nombreux facteurs comme la date d'Alya, le pays d'origine et chaque cas est examiné. Il se peut également que la réception d'un ajustement en particulier annule le droit à un autre ajustement.

Pour plus d'informations sur les ajustements, l'Olé doit s'adresser à son conseiller/e personnel/le d'intégration ou à une autre autorité compétente à ce sujet pour son établissement.

Le conseiller/e personnel/le d'intégration aidera l'élève et si nécessaire l'adressera au Département des Examens du Ministère de l'Education. Des informations supplémentaires concernant l'intégration des élèves nouveaux immigrants dans le système scolaire et les numéros de téléphone des inspecteurs/ et centres d'intégration des élèves nouveaux immigrants dans les différents districts et régions sont disponibles sur le site internet du Département d'intégration des élèves nouveaux immigrants du Ministère de l'Education dont l'adresse est: www.education.gov.il/olim, et le numéro de téléphone: 02- 560 36 19/20.

 

Aide supplémentaire

Les familles dont deux enfants et plus sont scolarisés dans une même école, les familles monoparentales et les familles nécessiteuses pourront demander des allègements supplémentaires. Pour plus de détails vous pouvez vous adresser à la direction de l'établissement. Les élèves dont le statut socio-économique est faible ou habitant certains quartiers relevant des services sociaux, pourront bénéficier de bourses du Ministère de l'Education jusqu'à une certaine somme.
Haut de page 

 

Bourses pour les enfants de familles monoparentales 

 

Le Bitouah Léoumi fournit une aide pour payer les frais de scolarité des enfants de familles monoparentales et les familles ayant 4 enfants ou plus recevant des allocations de subsistance qui répondent à certaines conditions fixées par le Bitouah Léoumi.

 

Cette bourse est allouée pour des enfants de l’âge de 6 ans jusqu'à l'âge de 14 ans, et elle est versée en début d'année scolaire sur le compte en banque où sont versées les allocations familiales. Afin de recevoir cette bourse il faut s'adresser à la succursale du Bitouah Léoumi la plus proche de chez vous. Pour plus de détails vous pouvez consulter le site internet du Bitouah Léoumi : www.btl.gov.il

Haut de page

 

Services destinés à l'ensemble des élèves

 

Des services éducatifs complémentaires sont fournis à tous les élèves qui en ont besoin (dont les élèves nouveaux immigrants).

Les services peuvent comprendre des cours d'enseignement de remise à niveau pour les élèves qui ont des difficultés dans certaines matières ou pour les élèves qui doivent rattraper des cours. En pratique, le pourcentage d'aides supplémentaires que les élèves reçoivent dépend beaucoup du nombre d'heures allouées à l'établissement, et du nombre d'enfants ayant besoin de ces heures.

 

Dans certaines écoles le soutien scolaire est donné par des soldates enseignantes ou des jeunes filles effectuant leur service civil en travaillant avec l'élève dans la classe ou en aidant à préparer les devoirs.

 

Dans certaines municipalités le Département d'éducation organise des cours d'aide ou de soutien dans la préparation des devoirs après la fin cours.

Ces programmes sont également dépendants de la disponibilité des ressources et du nombre d'enfants en ayant besoin. Ceux sont en général les parents qui demandent que l'on donne à leurs enfants l'aide nécessaire.

Dans le cas où il n'est pas possible d'obtenir l'aide demandé de l'établissement, les parents doivent s'en occuper personnellement.

Haut de page 

 

L’éducation informelle et complémentaire

 

Les centres socio-culturels

Dans la plupart des agglomérations en Israël mais également dans les quartiers des grandes villes fonctionnent des centres socio-culturels, les matnassim, qui organisent des activités sportives sociales et culturelles pour les adultes, les jeunes et les enfants.

Dans la plupart d’entre eux il y a une bibliothèque, parfois une salle de gymnastique ou une piscine, un terrain de sport et autres services…

Dans les centres culturels qui se trouvent dans des régions où il y a beaucoup de nouveaux immigrants, des activités spéciales sont organisées à leur intention, dont certaines sont financées par le Ministère de l'Alya et de l'Intégration (comme le programme Pélé – programme destiné au renforcement scolaire des élèves du collège et du lycée).

 

Dans de nombreux centres socio-culturels il y a des programmes spécifiques pour les enfants l'après-midi et des centres aérés pendant l'été. Les programmes pour les jeunes comprennent des ateliers sociaux, des activités culturelles et des programmes complémentaires aux matières étudiées à l'école.

 

Il y a des centres socio-culturels qui organisent des activités spéciales dont le but est d'aider l'intégration dans la communauté des personnes ayant un handicap et de leur offrir des activités de loisirs actifs, tout en mettant l'accent sur les jeunes. De façon générale les activités dans les centres socio-culturels, et surtout celles destinées aux enfants, fonctionnent parallèlement à l'année scolaire des établissements. Les activités débutent en général en septembre et se terminent en juin, et souvent pendant les vacances il n y a pas d'activités. Les inscriptions ont lieu en été ou au début de l'année scolaire, et l'inscription pour les centres aérés a lieu en fin d'année scolaire.

 

Remarque : 

La plupart des activités dans les centres socio-culturels sont payantes. Pour plus de détails sur les activités dans les centres socio-culturels, vous pouvez vous adresser au Matnass le plus proche de chez vous, vous pouvez recevoir l'adresse correspondante au centre d'information municipal

dont le numéro de téléphone est le 106.

 

 Ateliers pour les jeunes amateurs de Sciences

"Le jeune amateur de Sciences" est un cadre d'activités d'enrichissement pour les jeunes dans des domaines académiques de Sciences, ces activités se déroulent dans les unités pour jeunes amateurs de Sciences dans des institutions académiques en Israël, dans les universités, dans les mihlalot et dans les établissements de recherche et de développement.

 

Activités sportives

Les jeunes nouveaux immigrants intéressés par des activités sportives pourront se joindre aux clubs sportifs et aux différentes associations sportives qui proposent des activités et des évènements sportifs. En outre dans certaines autorités locales où il y a beaucoup d'Olim, il y a parfois des programmes sportifs pour encourager les athlètes Olim, avec la participation du Ministère de l'Alya et de l'Intégration.

 

Ateliers dans les musées

Dans certains musées il existe des ateliers et des centres aérés (payants) dans de nombreux domaines d'arts, comme la photographie, le dessin, la sculpture, la danse, le théâtre, le cinéma, etc.

 

Les centres de loisirs (anciennement centres aérés)

Le centre de loisirs  (Keytana) est un cadre éducatif pour les enfants qui remplace le gan ou l'école pendant les vacances.La participation au centre est payante. En général  les centres  comprennent des activités variées, comme des sorties, des ateliers, des activités sportives, des visites de certains sites de loisirs… Certains organismes (comme les institutions de recherche, la société de protection de l'environnement, les musées) organisent des Keytanot  autour de sujets spécifiques, depuis la Science jusqu'au Sport.

Les centres  sont organisés par des institutions gouvernementales (écoles, gan) ou par des cadres privés (associations, sociétés commerciale, voir des particuliers).

Différentes institutions, dont des Yeshivot Tikhoniyot, proposent des camps d'été de Torah qui combinent des activités pour les vacances et des études de Kodesh.

 

Les mouvements de jeunesse

Les mouvements de jeunesse sont un facteur d'influence important dans la société israélienne. Elles représentent un cadre naturel pour créer des liens sociaux et s'imprégner dans la société israélienne. Les activités dans les mouvements de jeunesse comprennent des excursions, des camps (surtout pendant l'été), du volontariat au sein de la communauté, des activités sociales et éducatives… Dans certains mouvements de jeunesse, il y a des conseillers d'orientation qui aident les enfants Olim à s'intégrer dans le mouvement. Il est possible d'obtenir des informations concernant les mouvements de jeunesse auprès du conseil des mouvements de jeunesse, a moetsa lé tnouot noar, sur le site: www.tni.org.il

 

Liste non exhaustive des mouvements de jeunesse:

°Hatzofim

°Bné Akiva

°Ariel

°Ha noar ha oved ha léoumi

°Maccabi ha tsaïr

°Beitar • Ezra

°Les scouts, Hachomer Ha tsaïr

°Hanoar ha oved veha lomed

°Camp pour nouveaux immigrants, mahanot la Olim

°Conseil agricole, ha hikhoud  Ha haklaï

°Le jeune religieux, Hanoar Ha dati

°Le jeune sioniste, Hanoar Ha tsiyoni

°Héhalé Haoneg •

°Le jeune Druze, Hanoar Hadrouzi
 

La société de protection de la nature, ahévra léaganat atéva: www.teva.org.il

 

Comme son nom l’indique, cette société s’occupe de la protection de la nature, du paysage et des sites archéologiques pour améliorer et conserver l'environnement en Israël, elle s'occupe également de développer les moyens de recherche et d'étude pour atteindre ces objectifs. La société de protection de la nature consacre la majorité de ses efforts et de ses ressources pour des activités destinées à l'éducation du public pour préserver la nature, la comprendre, et l'aimer, et acquérir un responsabilité personnelle selon la conception de l'Etat.

 

De par ailleurs, elle organise régulièrement des excursions, des camps de nature et des activités propres aux nouveaux immigrants et les intègre dans toutes ses activités. La société de protection de la nature atteint ses objectifs principaux - par l'explication, la conservation, et la recherche – et ceci par le biais d'écoles de terrains qui se situent dans différentes zones géographiques. La plupart de ces écoles se trouvent dans des zones rurales, peu ou pas habitées. Ces écoles fournissent en général un lieu d'habitation et des salles d'étude pour les personnes qui viennent passer quelques jours jusqu'à une semaine, afin d'en apprendre sur l'endroit, sur l'histoire, sur la faune et la flore. La plupart des activités de la société sont destinées aux ateliers pour les jeunes sur des sujets spécifiques, comme l'observation des oiseaux, l'archéologie, etc. 

Haut de page 

 

Projets spéciaux et aides de différents organismes

 

Le Ministère de l’Education, le Ministère de l'Alya et de l'Intégration, L'institution mondiale du J'ointe, les municipalités, le conseil des centres culturels, les associations de nouveaux immigrants et autres organismes, organisent des activités dont le but est d’aider la jeunesse nouvelle immigrante à s’intégrer à l’école et dans la société israélienne.

Pour plus de renseignements sur ces activités vous pouvez vous adresser aux conseillers d'intégration du Ministère de l'Education, des municipalités, des associations d'Olim et aux conseillers d'intégration du Ministère de l'Alya et de l'Intégration.

Haut de page 

 

Aide, conseil et orientation

 

Dans chaque école doit se trouver un conseiller éducatif dont le rôle est de conseiller les élèves et leurs parents et les adresser à d'autres sources d'aide si nécessaire. Dans certaines écoles il y a également un psychologue ou un assistant social. Parfois, par exemple en cas de difficulté dans les études, de problèmes de culture, ou de violence à l’intérieur de l’école il est possible de s'adresser au conseiller qui vous aidera et vous orientera par rapport à ce qui a été demandé.

 

Haut de page

 

Services psychologiques

 

Les services de conseil psychologique (Chefi) sont mis en place dans les écoles sous l'autorité du Ministère de l'Education afin de fournir aux élèves, à leurs parents, et au personnel de l'école, des services en psychologie et des conseils d'éducation. L'orientation vers les services de Chefi se fait par le biais de l'école.


Haut de page 

 

 

Ligne ouverte à l’écoute des élèves

 

Le Ministère de l'Education fait fonctionner cette ligne d'écoute aux services des élèves nouveaux immigrants en répondant en hébreu, en anglais, en russe, en espagnol et en amharique. On peut y poser des questions concernant les droits des élèves en général et les droits des élèves nouveaux immigrants en particulier, elle conseille dans des cas de violence à l'école, la prévention d'abandon scolaire, des besoins spécifiques, les examens du bac, les cas d'urgence, les différents types de cadre, les relations élèves- professeurs, etc.

Cette ligne fonctionne du dimanche au jeudi de 8h00 à 15h00.

En dehors de ces heures, il est possible de laisser un message. Numéro de téléphone: 1-800 250 025 ou 02-560 25 38 Fax: 02-560 37 54

Adresse électronique: tluna@education.gov.il

 

Dans des situations de détresse vous pouvez vous adresser à l'assistance psychologique au numéro de téléphone 1201.

 

L’association israélienne pour les enfants nouveaux immigrants: www.iaic.org.il

Cette association dispose d’une ligne à l’écoute des élèves nouveaux immigrants et de leurs parents. Le but de cette association est de venir en aide aux nouveaux immigrants, pour une meilleure intégration à l’école. Des volontaires parlant russe, anglais, espagnol et amharique sont à l’écoute.

 

Adresse électronique: info@iaic.org.il 9 rehov Hamisgar, Tel-Aviv  6777658

Numéro de téléphone: 03-639 43 33

Centre de renseignement du Ministère de l'Alya et de l'Intégration

Ce centre fonctionne 24h/24 sauf le Chabbat et jours de fêtes. Cette ligne a pour but de renseigner les nouveaux immigrants sur leurs droits et de donner des renseignements généraux, dont des informations sur l’éducation.

Numéro de téléphone: 03 973 33 33 Adresse électronique : info@moia.gov.il S

 
 
 

Source : Ministère de l’Alya et de l’Intégration / 2015 

Rédactrice en français: Myriam Toledano Hadjaje

 

L'Education et le système scolaire en Israël