Les enfants souffrant de retard de développement

​Chaque enfant possède un rythme de développement différent. Néanmoins -10% de l’ensemble des enfants ont un certain retard dans les différents processus de développement.

Ces enfants entrent la catégorie des enfants avec une crainte de retard dans le développement.

Lorsqu’il existe un doute de troubles du développement comme une déficience mentale, une atteinte motrice, des troubles des membres sensoriels et des troubles du comportement, la chose exige un diagnostic précoce le plus tôt possible ainsi qu’un traitement rééducatif précoce.

Le traitement rééducatif peut s’avérer long et intensif.
 

Normalement les troubles de développement chez enfants sont divisés en deux catégories :

 

Troubles de développement « somatiques »  - des troubles de développement apparaissant dans un contexte d’une influence anatomique ou fonctionnelle du système nerveux ou musculaire ou des membres sensoriels.  
 

La raison est la suivante :

 

A. Une maladie génétique.

B. Suite à une complication de grossesse comme une infection, une prise de médicaments ou de drogue, alcoolisme, traumatisme, maladies de la mère comme le diabète, une grossesse à risque.

C. Nouveau-né grandement prématuré (sous la 32ème semaine de grossesse et/ou poids à la naissance inférieur à 1500 grammes) ou naissance traumatique.

 

Troubles de développement non somatiques - des troubles dans lesquels il n’y a pas d’atteinte avérée sur le système nerveux. La plupart de ces troubles sont plus légers que les troubles somatiques.

Par exemple : difficulté d’élocution, difficulté au niveau de la motricité fine, lourdeur dans le déplacement etc.

 

 

Qu’est-ce que le développement normal et à quel moment un parent doit-il demander de l’aide ?

 

La plupart des enfants nés à compter de la 37ème semaine de grossesse sont considérés comme des enfants normaux sans complications particulières  se développant normalement.

Le rythme de développement est individuel, et l’échelle de la norme est large. Ainsi par exemple, bien que l’âge moyen auquel un enfant marche de manière autonome soit de 13 mois, il existe des variations de 10 mois à presque 18 mois.

Cette variation existe également dans d’autres développements comme le parler (les premiers mots sont généralement prononcés autour de l’âge d'un an), l’imitation, le développement social, la motricité fine etc.

 

Les problèmes de développements les plus courants chez les petits-enfants jusqu’à l’âge de deux ans, sont des développements de motricité comme se tenir en position assise, ramper, se tenir debout et marcher, un retard dans le développement du langage et un trouble de communication (qui peut être dans le spectre de l’autisme).

Les troubles de communication s’expriment par un manque de jeu, un manque de communication normale avec les parents, un manque de contact avec les yeux, un manque de contact avec l’environnement et un intérêt exagéré et anormal pour des objets particuliers ou la répétition de mouvements du corps particuliers.

Ces cas nécessitent de s’adresser à un professionnel agréé dans les plus brefs délais : un pédiatre, des infirmières de Tipat Halav.

 

 

Que doivent faire les parents suspectant un trouble du développement chez leur enfant ?

 

Il est préférable que les parents suspectant un problème de développement chez leur enfant s’adressent à leur Tipat Halav habituelle ou au médecin traitant.

Si les avis de ces professionnels rejoignent les doutes des parents, l’enfant sera redirigé vers un centre de développement le plus proche de la caisse de maladie dans laquelle ils sont assurés.

La plupart du temps, les centres demandent aux parents de remplir des formulaires décrivant les points essentiels du développement de l’enfant et se base sur ces formulaires au moment de l’examen (il est possible de recevoir le formulaire dans les centres de développement de l’enfant).

Conformément à la lecture des documents, le centre décidera s’il est nécessaire de réaliser une évaluation du développement de l’enfant et par quelles personnes cette évaluation doit-elle être réalisée.

 

 

Droits et services -

°Les services pour le développement de l'enfant doivent être donnés conformément aux besoins médicaux, dans des délais et à une distance raisonnables.

°Un enfant ayant besoin de soins dans le domaine du développement suite à d'autres problèmes médicaux (qui ne sont pas développementaux, comme problèmes postopératoires, accident etc.), recevra ceux-ci conformément au besoin médical et indépendamment de son éligibilité à l'éventail des services développementaux.

 

Participation  
La participation financière maximale pour un enfant âgé de 3 à 9 ans ne souffrant pas de troubles développementaux somatiques, pour des services dans le domaine du développement, est de 25-26 NIS comme déterminé par la loi .

Cette somme est actualisée de temps en temps conformément aux instructions de la loi.

 

Exemption du paiement de la participation

 

°Enfants âgés de moins de 3 ans

°Enfants souffrant de troubles du développement somatiques

°Enfants dont les parents reçoivent une allocation de revenu garanti.


Diagnostic et traitement

Les règles du diagnostic et du traitement dans les Instituts et les Unités du Développement de l'Enfant, reconnus par le Ministère  de la Santé:

Tout enfant souffrant de troubles développementaux somatiques, a le droit de recevoir un traitement jusqu'à l'âge de 18 ans, en fonction des besoins et sans limitations. Jusqu'à l'âge de 9 ans, l'enfant sera diagnostiqué et traité uniquement dans un institut ou une Unité du Développement de l'Enfant reconnus par le Ministère  de la Santé.

Tout enfant ne souffrant pas de troubles développementaux somatiques mais d'un problème développemental complexe sera diagnostiqué et traité dans un institut ou une unité reconnus par le Ministère  de la Santé

Un enfant âgé de moins de 4 ans suspecté de souffrir de retard développemental sera dirigé vers un institut reconnu du développement de l'enfant pour y effectuer un diagnostic. L'équipe de l'institut peut choisir entre continuer le processus de diagnostic et de traitement dans l'institut même ou dans une unité développementale reconnue par le Ministère  de la Santé. Il est possible de diriger l'enfant vers des éléments professionnels extérieurs (privés) pour y être traité, uniquement s'il souffre d'un problème développemental complexe.

Un enfant souffrant d'un problème développemental complexe sera dirigé uniquement vers un institut ou une unité pour s'y faire traiter.
 

Des enfants âgés de 4 à 9 ans, ne souffrant pas de trouble développemental somatique ou complexe, peuvent être diagnostiqués même par un facteur médical qualifié  en-dehors d'un institut ou d'une unité reconnus.

 

Note :  les instituts sont tenus de diagnostiquer des enfants ne présentant pas de troubles développementaux somatiques jusqu'à l'âge de 9 ans et de diagnostiquer des enfants présentant des troubles développementaux somatiques jusqu'à l'âge de 18 ans.
La Caisse Maladie (Kuppat Haholim) est tenue de diagnostiquer des troubles neurologiques développementaux dont des troubles de l'attention et de la concentration jusqu'à l'âge de 18 ans, mais pas forcement dans un cadre développemental.
Par contre, la Caisse Maladie est tenue de fournir aux enfants souffrant de troubles de l'attention et de la concentration des soins médicamenteux à tout âge.



Diagnostic et traitement psychologique et psycho-social


Diagnostic et traitement psychologique et psycho-social

Second diagnostic psychologique en cas de besoin. En règle générale, il n'est pas nécessaire de faire passer plus de deux diagnostics au cours des six années d'éligibilité, en plus du premier diagnostic, et il n'est pas nécessaire de refaire un diagnostic avant que ne soit achevée une année depuis  le précédent diagnostic. Cependant, chaque cas sera examiné.


L'évaluation psycho-sociale (INTAKE) sera effectuée par  une travailleuse sociale pour chaque enfant qui, selon l'avis de l'équipe effectuant la classification, en aurait besoin.

Des traitements psycho-sociaux et des traitements psychologiques développementaux seront effectués en fonction des besoins de l'enfant et constituent une partie de l'ensemble des soins du développement de l'enfant.   Période d'attente du diagnostic et des traitements depuis la présentation de la première demande de la famille.



La période d'attente maximale pour le diagnostic et le traitement  
 

Des enfants présentant des désordres développementaux requérant une intervention thérapeutique immédiate seront  traités le plus rapidement possible.

 

La période d'attente maximale pour le diagnostic et le début du traitement depuis la première application de la famille à la Kuppat Holim dépassera pas 3 mois
 

La période d'attente entre les rendez-vous pris pour l'enfant pour le même service  ne dépasseront pas un mois.



Des enfant obligés attendre d'avantage que ces périodes, peuvent acquérir le diagnostic et le traitement chez des professionnels privés fournissant ces services, qui respectent les normes du Ministère de la Santé, et les Caisses Maladie auront l'obligation de rembourser les frais jusqu'au montant des tarifs du Ministère de la Santé et cela, à condition que le nombre de traitements ne dépasse pas le nombre de traitements auxquels les enfants ont droit conformément à cette circulaire.

Note: Quand la période requise pour le diagnostic excède la période d'attente susmentionnée, l'enfant peut être diagnostiqué dans des hôpitaux avec lesquels la Caisse Maladie à un arrangement ou par l'intermédiaire des caisses maladie, par des experts en neurologie infantile et des experts dans le développement de l'enfant.​


 

Les traitements
Nombre de traitements
Des enfants ne souffrant pas de troubles développementaux somatiques ont le droit de recevoir l'éventail de traitements suivant:

De la naissance à 3 ans – selon les besoins et les considérations médicales et professionnelles du spécialiste de la Caisse Maladie, sans limitation du nombre de traitements.
 
De 3 à 6 ans -  selon les besoins et les considérations médicales et professionnelles du spécialiste de la Caisse Maladie, jusqu'à 27 traitements par an  et par discipline et  jusqu'à un total de 54 pour toutes les disciplines ensemble.
 
De 6 à 9 ans - selon les besoins et les considérations médicales et professionnelles du spécialiste de la Caisse Maladie, jusqu'à 27 traitements par an  et par discipline et  jusqu'à un total de 9 pour toutes les disciplines ensemble.
 
Nombre de soins pour diagnostic avant l'âge de 6 ans – un enfant qui a été adressé pour faire un diagnostic avant l'âge de 6 ans aura le droit, pendant la première  année de traitements, au même nombre de traitements auquel il avait droit au moment de la demande.  


Critères pour déterminer le nombre de traitements pour des enfants ne présentant pas de troubles développementaux somatiques: les besoins, les buts et les objectifs définis par les professionnels, conformément à la décision concernant un facteur médical qualifié ou un facteur professionnel qualifié (voir les définitions ci-jointes).
 

Durée d'un traitement – La durée d'un traitement pour chacune des disciplines médicales sera d'une heure et ne sera aucun cas  inférieure  à 45 minutes. Le traitements pourra comprendre entre autre, des conseils parentaux.
 

Interruption de soins – Une interruption des soins avant la fin du nombre des traitements définis dans l'éventail des services de la santé ne pourra se faire que selon des considérations professionnelles.


 

Éligibilité pour des élèves d'éducation spéciale concernant l'obtention de services développementaux par les Caisses Maladie (Kupot Holim) 
 
On attend du système éducationnel qu'il fournisse les services développementaux aux enfants de l'éducation spéciale en fonction d'une éventail de services particuliers. Cependant, les Caisses Maladie ne peuvent refuser des services à des enfants dans le domaine du développement de l'enfant pour la seule raison que l'enfant étudie dans un système d'éducation spéciale ou dans tout autre système d'éducation.  
Quand elle considère les besoins de soins supplémentaires, la Caisse peut, entre autres, prendre en ligne de considération les soins donnés à l'enfant dans le cadre éducationnel. Le besoin de ces soins sera déterminé par l'élément médical qualifié (voir définitions par la suite) de la part de la Caisse Maladie.


 

Éligibilité au services développementaux pour des enfants avec troubles du spectre autiste
 

L'autisme  (également défini comme trouble de la communication) n'est pas un trouble développemental somatique, mais cependant, il existe pour cette condition, un éventail unique et spécial de services depuis le diagnostic et jusqu'à l'âge de 18 ans. 

Des enfants diagnostiqués comme souffrant de troubles du spectre autiste, et qui ne participent pas à un programme de soins médicaux du Ministère de la Santé, peuvent recevoir, jusqu'à l'âge de 18 ans, 3 heures de traitement hebdomadaires dans les disciplines médicales, selon les besoins, de l'éventail de services du développement de l'enfant (physiothérapie, traitement orthophonique, kinésithérapie, psychologie et travail social). 
 

Le diagnostic d'enfants présentant des troubles du spectre d'autisme, se fera conformément à la Circulaire du Directeur Général du Ministère de la Santé 15/2013.  



 

Définitions
 
Élément médical qualifié – Un médecin spécialiste en neurologie infantile et dans le développement de l'enfant ou un pédiatre ayant une expérience d'au moins  trois ans de travail dans un institut reconnu du développement de l'enfant, dans un poste à mi-temps au moins. 
 
Élément professionnel qualifié – Un professionnel de la santé (physiothérapeute, kinésithérapeute, orthophoniste, psychologue, travailleur social) respectant les critères du Ministère de la Santé et ayant une expérience d'au moins cinq années de travail dans le domaine du développement de l'enfant.
 
Troubles somatiques du développement - Comme précisé dans la Circulaire de l'Administration Médicale – "Handicaps somatiques chez des enfants ayant besoin d'un diagnostic et de traitement dans le cadre des services du développement et de la rééducation de l'enfant" (42/2002).  
 
Trouble développemental complexe – un enfant présentant des troubles dans plus d'un domaine des disciplines développementales de l'enfant (motrice, sensorielle, cognitive, du langage, psycho-social, psychologique/ émotionnel).  


 * Les centres du dévloppement de l'enfant près de chez vous - יחידות טיפוליות להתפתחות הילד


Source : Ministère de la santé 

*A titre d'information  : Le développement de l'enfant à la Clalit !

Le développement de l'enfant à la Clalit ! Comment s'en sortir ?


Si la médecine en Israël peut être parfois compliquée pour les français, la notion de développement de l'enfant et son fonctionnement est beaucoup plus complexe !
Voici une explication partielle, vraie uniquement pour la caisse de la Clalit.
Chaque prix ou détails étant voués à changer dans le temps je vous demande de ne pas prendre les informations à la lettre et de toujours demander vérification dans votre centre Clalit.
Date : Septembre
Tous les enfants ne passent pas forcement par la case "hitpatrout hayeled" c'est-à-dire le développement de l'enfant, bien que les israéliens soient très friands de ces centres.


Si une ganenette/un professeur/un Rav/ votre pédiatre, ou vous-même, pensez qu'il faut vérifier la situation de votre enfant auprès des spécialistes de développement, vous devez vous diriger vers les centres de développement de l'enfant.


Dans un premier temps vous devrez remplir un formulaire que votre pédiatre vous donne afin qu’il soit envoyé au centre de développement de l’enfant. Ce questionnaire est à remplir également par le professeur ou la ganenette ainsi que les autres professionnels si vous en avez consulté.
Attention : Si vous avez des documents complémentaires à votre demande, comme des tests d’audition, tests neurologiques… il faut les joindre à votre formulaire.


Les professionnels qui vont décider du bien-fondé du dossier sont des des pédiatres, neurologues, orthophonistes, physiothérapeutes, psychologues…
Il faut joindre au questionnaire l’ordonnance du médecin + une photo à jour de l’enfant + les résultats du test d’audition (si l’enfant veut des soins en orthophonie + test de vue si l’enfant a passé ce type d’examen + résumé de l'état psychologique si vous en avez un en votre possession)
Il est recommandé de tout photocopier avant d’envoyer les documents.


Le centre de développement de l'enfant le plus proche de chez vous reçoit la demande et la traite le plus rapidement possible.
En général le temps de traitement est très long quelle que soit la caisse car les demandes sont très nombreuses et le personnel restreint.


La loi prévoit que si dans le 3 mois suite au dépôt de votre dossier, si vous n'avez pas reçu de retour de votre centre de développement avec une date de RDV vous pouvez aller dans des centres privés. Dans certains cas plus urgents, pour lesquels on ne peut pas attendre 3 mois il faut aller dans le centre de développement de l'enfant et demander une permission exceptionnelle pour commencer plus tôt en privé.


Jusqu’à ce point vous usez de vos droits basiques et non de la complémentaire, même pour les tests ou traitements en prives.
Votre demande au bout de quelques semaines peut être soit refusée auquel cas vous pouvez toujours utiliser vos droits dans la complémentaire, soit acceptée et vous êtes en liste d'attente pour un RDV.

 

Quels sont vos droits dans le panier de sante basic (hors complémentaire)


° Les enfants souffrant d'autisme et d'autres infirmités ont le droit à un examen psycho-cognitif une fois par an (réalisé en général dans des centres prives mais pris en charge par le Ministère de la santé)
° L’enfant ayant des problèmes développementaux jusqu’à l’âge de 6 ans peut recevoir une fois par an un examen psycho-cognitif


Les domaines dans lesquels peuvent être réalisés les examens sont :


1- Ergothérapie ( ריפוי בעיסוק ) : examen et construction d’un programme de soins
2- Examen de psychologie comportementale
3- Examen de physiothérapie et construction d’un programme de soins
4- Orthophonie : Examen et construction d’un programme de soins
5- Examen familiale de la situation psycho-sociale avec une assistante sociale
6- Examen avec un pédiatre spécialiste du développement de l’enfant


Une fois votre demande acceptée voici les droits que vous avez :

 

° Les enfants jusqu’à 3 ans : quota de traitement défini par le spécialiste lui-même (pas de limite)
° Les enfants entre 3 et 6 ans peuvent recevoir jusqu'à 27 traitements par an par spécialité et pas plus d’un total de 54 traitements toutes spécialités confondues
° Les enfants entre 6 et 9 ans peuvent bénéficier de 9 traitements par an par spécialité sans dépasser les 18 traitements toutes spécialités confondues.
° Les enfants de 9 à 18 ans avec un handicap somatique: infirmité, la fibrose kystique, des maladies métaboliques, des anomalies de la colonne vertébrale, la maladie chromosomique et la dystrophie musculaire, FD, ataxie Tlangktsih (AT), le syndrome d'Asperger, Prader Villi, Angelman ont le droit à un nombre de traitement défini par un professionnel du domaine
° Les enfants concernés par l'autisme jusqu’à l'âge de 18 ans peuvent recevoir jusqu’à 3 traitements par semaine.
° Les enfants ayant des problèmes de concentration (ADD, ADHDD), et des problèmes d'audition bénéficient de traitements pluridisciplinaires uniquement jusqu’à l'âge de 6 ans

 

Pour les enfants âgés de plus de plus de 9 ans seule la complémentaire vos prend en charge certains traitements que je vais expliquer plus loin.
Pour être sur du nombre de traitement que vous est attribué, même si vous les faites en prives suite au mois d'attente vous devez confirmer cela auprès de votre centre de développement de l'enfant

 

Les droits avec la Clalit Moushlam

 

Dans le cadre de la Clalit Moulsham la gamme de traitement est plus étendue que le panier de santé basique :

 

° Des traitements supplémentaires pour les enfants de 3 à 18 ans
° Certains médicaments à des prix très réduits dans les pharmacies Clalit
° Les tests didactiques et psychologiques à prix réduits chez les fournisseurs de la Clalit, examens BRC + tova pour diagnostiquer les troubles de l’attention.
° Conseil avec des médecins en accord avec la Mushlam en privé pour la somme de 150 Nis

 

Détails des avantages :
Traitements pour les enfants de 3 à 18 ans en plus du panier basique (avant 3 ans le nombre de traitement n’est pas limité)

 

Catégorie A :
- Physiothérapie
- Ergothérapie
- Orthophonie
- Thérapie effectuée par un assistant social ou psychologue


Catégorie B :
- Sport thérapeutique
- Natation thérapeutique
- Équitation thérapeutique
- Thérapie d’expression créative / artistique / par la musique / art dramatique / mouvements…

 

 

Nombre de traitements en fonction de l’âge :


- De 3 à 9 ans : 45 séances par an pour la catégorie A et 30 séances pour la B
- De 10 à 18 ans : 30 séances par an


Les assurés Platinium bénéficient de 25 soins supplémentaires dans les thérapies par le sport - les chevaux - la natation).

Le nombre maximal de soin par an ne devra pas dépasser les 70 entre 3 et 9 ans et 55 entre 10 et 17 ans.


Dans le cas ou le centre de santé de l’enfant ne vous a pas fourni un programme de soins 3 mois après la date de dépôt de votre dossier vous pouvez aller voir des spécialistes privés et la Clalit Mushlam vous rembourse les soins à hauteur de 103 Nis.

Les prix étant fluctuant il faut verifier aupres de la Clalit Mushlam

 

Source Clalit : Talia Adjiman - departement de marketing - secteur des olims de France. Direction principale